Tee-shirts et pulls en bambou débarquent

|

Les Françaises peuvent opter pour des vêtements à base de bambou. Spilan diffuse ses produits à grande échelle, notamment en hypers. Laghan vise les boutiques de mode.

Omniprésent en Asie depuis des millénaires, le bambou est de plus en plus apprécié en Occident pour son imaginaire en phase avec les tendances actuelles. Ce végétal multifacette trouve aujourd'hui de nouvelles applications et investit l'habillement. La fibre textile est obtenue à partir de la pulpe de bambou grâce à un procédé similaire à celui de la viscose. Outre ses qualités de douceur, de souplesse et de légèreté, cette fibre possède des propriétés antibactériennes, elle contribue à réguler la transpiration, et on lui prête des vertus anti-UV. De plus, elle se marie parfaitement aux autres fibres, naturel- les ou synthétiques. En outre, un bambou de 20 mètres se renouvelle en seulement cinquante-neuf jours, sans nécessiter de produits chimiques.

Le fabricant de maille féminine Spilan parie sur cette matière. Il a intégré à sa collection printemps-été 2005 une ligne de pulls et de tee-shirts réalisés dans des fils 100 % bambou, et a convaincu la Camif et Carrefour de s'y intéresser. Chez Carrefour, 170 corners lui sont affectés. Des croquis très tendance y voisinent avec des photos de silhouettes et de courts textes afin d'expliquer le produit. « Nous avons fait partie de ceux qui ont amené la mode dans les hypers. Nous y avons introduit le cachemire, nous souhaitons maintenant démocratiser cette fibre, fait observer Evelyne Spilet, directrice générale et artistique de Spilan. D'au-tant que cette matière suscite énor- mément d'intérêt et de curiosité. Depuis la mise en place, nous avons dé-jà reçu beaucoup d'appels. »

Pour Dominique Heuillard, directeur des opérations du tricoteur Louis Vidon, qui propose des tissus à base de matières « alternatives », « le développement du bambou va être important, car il s'ins- crit dans les préoccupations actuel-les de développement durable. L'uti-lisation de cette fibre sur de la maille est judicieuse : elle permet d'éviter les problèmes de stabilité dimension-nelle liés à son emploi en tissage. »

Une démarche durable

La marque Laghan, commercialisée par la société Amie, a conçu, elle, toute sa collection d'été 2005 autour d'un fil 85 % bambou-15 % cachemire. « Nous sommes spécialistes du cachemire mode et nous cherchions une alternative pour nos collections d'été. Nous voulions des couleurs toniques et fortes. Nous sommes satisfaits du résultat obtenu avec le mariage bambou-cachemire », précise Sudhir Kadambari, responsable de Laghan.

Le bambou ne devrait pas se cantonner à une carrière estivale. « Il ne s'agit pas d'un coup sans suite. Pour la collection d'hiver, nous avons prévu des mélanges avec du coton, du cachemire ou de la soie, et nous avons déjà pris des engagements », poursuit Evelyne Spilet. Et Sudhir Kadambari d'enchaîner : « Nous avons constaté que cette fibre a des propriétés thermorégulatrices. Nous allons continuer pour l'hiver en augmentant le titrage de cachemire à 55 %. »

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1896

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres