Teisseire se restructure

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer
Nouveau coup de théâtre dans le conflit familial qui secoue depuis plusieurs années le groupe Teisseire et qui oppose Éric Reynaud, président du directoire de la holding familiale Cofidi, à François Reynaud, le père, et Dominique Reynaud, le fils.

Au terme de leur dernière assemblée générale, les actionnaires ont entériné la modification des statuts de l'entreprise, visant à dissocier la direction opérationnelle de l'assemblée générale des actionnaires. Un poste de directeur général, confié à Michel Collin, qui occupait précédemment les fonctions de directeur commercial et marketing chez Whirlpool, a également été créé, entraînant la mise à l'écart au niveau opérationnel de François et Dominique Reynaud.

Répondant aux rumeurs d'une possible cession de l'entreprise, Éric Reynaud a souligné qu' « elle n'était pas à l'ordre du jour ». L'objectif immédiat étant selon lui d'« accroître la rentabilité du groupe et lui donner une dimension beaucoup plus internationale ».

Un audit a été commandé afin d'évaluer les moyens de l'entreprise. Éric Reynaud a également fait savoir que, si nécessaire, une augmentation de capital était envisageable.

Au premier semestre 2002, Teisseire, qui figure parmi les leaders mondiaux des sirops, a affiché un chiffre d'affaires de 75,87 millions d'euros (+ 4 %) et un résultat net de 3,4 millions d'euros, contre 1,46 million d'euros au premier semestre 2001. En France, Teisseire est numéro un, avec une part de marché de 31,5 %.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1783

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA