Téléachat : TF1 et M6 concoctent un nouveau canal de distribution

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Les deux groupes de télévision TF1 et M6 viennent de déposer un dossier pour créer conjointement une chaine de téléachat. Ils espèrent ainsi faire tripler le marché français de la vente sur les petits écrans, à 200 millions d'euros, et déjà beaucoup important dans le reste de l'Europe et aux Etats-Unis.

TF1 et M6 veulent vendre 50 %de produits français et européens sur la future chaîne de téléachat.
TF1 et M6 veulent vendre 50 %de produits français et européens sur la future chaîne de téléachat.© fotolia - Piotr Adamowicz

Des dossiers pour créer des chaines de téléachat, le CSA en a reçu plein; TF1 et M6 en ont proposé déjà six. Mais celui-ci - déposé le 8 septembre dernier- a la particularité d'être porté par deux mastodontes du paysage audiovisuel français, les groupes TF1 et M6. Tous deux veulent créer une sorte de de "galerie commerciale" sur le canal 26,d'où le nom de code du projet "HA 26". Les deux acteurs se partageraient l'écran en alternance, un jour sur deux. "Actuellement, nous proposons déjà du téléachat sur nos chaines respectives, indique Nonce Paolini, PDG de TF1. Mais aujourd'hui, un acteur américain est arrivé sur le marché. Nous espérons avoir le même accueil."

Ce cow-boy américain, c'est QVC. La filiale du groupe américain Liberty Interactive, est déjà implantée aux Etats-Unis bien sûr mais aussi au Roayume-Uni. Elle propose depuis le mois de juin un site commerçant en France. En août, elle a en outre lancé sa chaîne de téléachat dans l'Hexagone.

16 heures de direct pour un potentiel énorme

Il faut dire que la vente d'objets via la télévision, si elle peut sembler un brin désuète, est un marché énorme. Au Royaume-Uni, le téléachat dégage un chiffre d'affaires de plus d'un milliard d'euros, tout comme aux Etats-Unis. Alors forcément, les Frenchies qui plafonnent péniblement à 200 millions d'euros avec des programmes diffusés principalement le matin et la nuit lorgnent cette manne financière.

Pour y parvenir, les deux acteurs ont déjà investi 13 millions d'euros et estiment que les programmes coûteront 23 millions d'euros par an. "Dans un premier temps, nous diffuserons 10 heures de direct, et à terme, nous souhaitons diffuser 16 heures " détaille Nicolas de Tavernost, le président du directoire de M6, à l'occasion de la présentation du dossier à la presse. Le changement entre les deux chaines s'effectuerait à 3 heures du matin. Un seul numéro de téléphone sera présenté aux téléspectateurs dans le but de simplifier le parcours d'achat.

Les deux groupes s'engagent, enfin, à présenter une majorité de produits français et européens. Ils précisent enfin que ce canal sera sans publicité. Les recettes viendront donc des ventes de produits. Les deux géants de la télé espèrent, si l'accord est validé, faire "doubler voire tripler" le marché français du téléachat, même s'ils admettent que le projet aura besoin de "plusieurs années pour atteindre l'équilibre".

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine les actualités du marketing et de la communication online et offline des marques et des distributeurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA