Marchés

Téléviseurs : plus grands, plus plats

Dopées par le phénomène home cinéma, les ventes de grands écrans de télévision progressent. Mais les fabricants ne s'accordent toujours pas sur une technologie permettant d'allier grande taille et prix raisonnable.

Claude Floch, directeur du marketing de l'institut d'études de marché GFK, le répétait encore le 15 septembre lors du Mondial Son & Image : les prix moyens des téléviseurs subissent actuellement une nette remontée. Et le principal responsable se nomme DVD. Captivés par la qualité numérique, les consommateurs se laissent massivement convaincre d'investir dans des écrans à la hauteur. Ce qui implique surface parfaitement plane et grande taille.

Problème : dans ce domaine, plusieurs technologies cohabitent encore. Sensibilisé par les publicités télévisées et les présentations dans les magasins, le consommateur se tournera assez spontanément vers un écran plasma, une technologie désormais connue : un gaz placé entre deux vitres recouvertes d'électrodes et de cellules phosphorescentes.

Malheureusement, les efforts pour démocratiser ces produits se heurtent pour l'instant aux réalités industrielles, si bien que les premiers prix ne descendent guère en dessous de 60 000 F (9 147 EUR). Marantz (propriété de Philips) vient d'innover en présentant un modèle doté d'un tuner et d'une télécommande. Ce produit n'est donc plus un simple écran, mais un téléviseur à part entière. Facturé 100 000 F (15 244 EUR) tout rond

Face au plasma, Sony propose une alternative intéressante avec un tout nouveau rétroprojecteur beaucoup plus plat que ses prédécesseurs : moins de 40 cm. Et cela au tarif relativement serré de 60 000 F (9 147 EUR), pour une qualité d'image appréciable grâce à un système maison, le DCR (Digital Reality Creation). Cet algorithme permet de doubler la définition de l'écran, en vertical comme en horizontal.

Des techniques prometteuses

Autre alternative : les cristaux liquides (LCD). Grand supporter de cette technologie, le fabricant japonais Sharp est parvenu l'an dernier à réaliser des écrans LCD de plus de 70 cm de diagonale. Et travaille avec Sony sur une technologie hybride entre LCD et plasma, le Palc (Plasma adressed liquid cristal).

Gage de faible épaisseur, la technologie des cristaux liquides ne permet malheureusement pas d'obtenir des prix très intéressants. Soulignons cependant que de nouvelles pistes sont explorées du côté des matières plastiques. Kodak et Sanyo travaillent en partenariat sur une technologie de petits écrans souples et économiques. À plus long terme, le système Lep (Light emiting polymers), sorte de juxtaposition de minuscules ampoules en plastique créant un écran souple et résistant, paraît prometteur. Mais les industriels n'espèrent pas de produits finis avant 2005.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter