Terrena finalise l'acquisition de Doux et détient 23 % de parts de marché

|

Après avoir obtenu le feu vert de l'Autorité de la concurrence, Terrena a finalisé l'acquisition de Doux auprès de D&P Participations. Avec le fonds Sofiprotéol, il détient désormais 52,5 % du capital. Doux va fusionner avec Gastronome au sein d'une entité qui va réaliser un chiffre d'affaires de 1,4 milliard d'euros. 

Hubert Garaud, président de Terrena, va fusionner Doux avec Gastronome
Hubert Garaud, président de Terrena, va fusionner Doux avec Gastronome
C'est l'épilogue de l'affaire Doux et de la crise de la volaille qui aura fait couler beaucoup d'encre. Le groupe coopératif nantais Terrena, qui réalise environ 5 milliards de chiffre d'affaires, a acquis le groupe Doux auprès de D&P Participations, avec l'appui de fonds d'investissement Sofiprotéol (Groupe Avril). Terrena, présidé par Hubert Garaud, et Sofiprotéol détiendront 52,5 % des actions de Doux. La société va fusionner avec la filiale de Terrena spécialisée dans la volaille, Gastronome. Avec un chiffre d'affaires de 1,4 milliard d'euros et 23 % de la production nationale, Terrena se situe désormais au second rang du secteur, derrière LDC. Les autres acteurs, comme Duc, sont beaucoup plus petits.
 
Christophe Couroussé pour diriger l'ensemble
 
Doux et Gastronome vont donc commercialiser ensemble les marques Douce France, Fermiers d'Ancenis, Gastronome et Saint-Sever, et surtout les produits élaborés Père Dodu, qui est l'une des forces du groupe Doux : c'est le leader des panés vendus en grande distribution. A l'export, Doux détient le troisième rang mondial et notamment une forte présence au Moyen-Orient. Parmi les actionnaires minoritaires, figure d'ailleurs un groupe saoudien, présent depuis longtemps dans le secteur agroalimentaire. Le nouvel ensemble sera dirigé par Christophe Courroussé, qui vient d'être nommé. 
 
«Dans un contexte particulièrement difficile pour les producteurs, nous voulons inventer l’élevage de volaille de demain, fondé notamment sur un axe solide de différenciation et de création de valeur : La Nouvelle Agriculture, a indiqué Hubert Garaud, président de Terrena. Nous répondrons ainsi à une attente forte des consommateurs, en France comme à l’international où les produits français jouissent d’une excellente image de qualité.» Et pour y parvenir, il lui faudra réconquérir le marché français - alors que les importations sont devenues de plus en plus importantes au fil des années, garantir l'origine des produits et la faire figurer sur les emballages, et bien sûr se repositionner à l'export où la concurrence est de plus en plus rude. 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message