Tesco doit-il se retirer d’autres marchés étrangers?

|

RÉSULTAT Le britannique Tesco a publié le 2 octobre des résultats semestriels qui s’avèrent inférieurs aux attentes, pour un chiffre d’affaires en hausse de 1,9% à 38,1 Mrd€. 

TESCO Watford

Selon Natixis, la performance du Royaume-Uni reste malgré tout en ligne avec les attentes Bloomberg, soit en amélioration par rapport au premier trimestre (-0,8 %) avec des ventes stables à surface comparable hors essence. En revanche, l’international est toujours en retrait. A surface comparable, l’Asie est inférieure aux attentes sur le deuxième trimestre à -3,6% et l’Europe à -4,5%.

"La dégradation des performances de l’international va très probablement faire revenir sur le devant de la scène la question de sorties de nouveaux pays après les Etats-Unis et la constitution d’une joint venture annoncée ce matin en Chine", analyse Natixis. En effet, le 11 septembre, Tesco annonçait son retrait du marché américain après six ans d'effort, faute d'avoir amené son enseigne Fresh & Easy à une taille critque. L'aventure s'est soldée par une ardoise de 1,4 milliard d'euros...

Quant au Royaume-Uni, il s’avère en ligne avec les attentes et les prévisions du groupe avec une stabilité de la marge opérationnelle à 5,2%, eperformance finalement relativement rassurantee. Le groupe indique toutefois s’attendre à un recul moins fort de ses résultats sur l’Europe de l’Est et en Turquie au deuxième semestre.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter