Tesco n'abdique pas devant Amazon

|

Tesco va lancer trois sites de téléchargement de contenu culturel. Un exemple à suivre pour des enseignes alimentaires françaises très frileuses sur le sujet.

Tesco blinkbox

Tesco attaque Amazon et Apple de front. Alors que de côté-ci de la Manche, les enseignes semblent avoir abandonné la guerre des produits culturels dématérialisés, en Grande-Bretagne, le leader de la distribution alimentaire ne veut pas abdiquer. Tesco a annoncé la semaine dernière qu’il allait lancer trois services de téléchargement de produits culturels. Il s’agira d’un site de téléchargement de livres numériques appelé blinkboxbooks, un autre consacré à la musique blinkboxmusic et un dernier de streaming d’émission de télés et de films complètement gratuit et financé par la pub. Alors qu’en France, un Leclerc n’a pas encore lancé son site de e-commerce de produits culturels (DVD, CD, livres...), Tesco est déjà passé à l’étape d’après, celle du dématérialisé.

Et les enseignes de chez nous devraient peut-être s’en inspirer. Le dématérialisé dans l’entertainment va dépasser le milliard d’euros de chiffre d’affaires en France en 2013 après l’avoir frôlé en 2012. S’il ne pèse encore que 1/7 des ventes totales de produits culturels, il est le seul segment à fortement progresser d’année en année. Or, les acteurs américains comme Amazon et Apple sont déjà bien implantés. Les enseignes culturelles tentent de faire de la résistance. Les alimentaires semblent avoir abandonné la partie. Pas en Grande-Bretagne en tout cas...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message