Tesco quitte les Etats-Unis, retour sur un échec à 1,4 Mrd€

Le marché américain ne réussit décidément pas aux Européens ! Six ans après l’ouverture de son premier magasin Fresh & Easy aux Etats-Unis, en Californie, Tesco a fini par renoncer à son concept de proximité, très orienté produits frais.

Fresh & Easy

Dès 2008, la santé de l’enseigne soulève des questions. Sir Terry Leahy, PDG de Tesco jusqu’en 2011, assure alors que son réseau de 60 magasins est pourtant en parfaite santé, avec des ventes par mètre carré deux fois plus élevées que la moyenne américaine. Mais dès l’année suivante, Fresh & Easy enregistre une perte de 168 millions d'euro… Malgré un ambitieux plan d’expansion, le distributeur ne réussit jamais à redresser la barre, accumulant jusqu’à 1,2 milliard de livres de pertes selon Natixis. En 2012, Philip Clarke succède à Terry Leahy. Très vite, la question du maintien du Tesco sur le marché US est soulevée, avant d’être officialisée en avril de cette année. « Pour s’implanter aux Etats-Unis, il faut apporter quelque chose de neuf, estime Cédric Ducrocq, du cabinet de conseil Dia Mart. Réussir sur un marché marture implique qu’il faut être segmentant, avec une intensité de contenu marketing très forte. » Une gageure sur un marché de l'alimentaire déjà saturé par lde nombreux acteurs locaux...
Tesco a finalement signé le 10 septembre la cession de Fresh & Easy (200 points de vente à fin février 2013 pour un CA de 832M€) au fonds Yucaipa. Ce dernier conservera 150 points de vente ainsi que l’entrepôt et les ateliers de préparation alimentaire, en Californie. Les 50 derniers magasins seront fermés. « Après la cession du Japon fin 2012 et l’annonce d’un protocole d’accord signé pour devenir actionnaire minoritaire des actifs chinois, le désengagement du groupe des zones non prioritaires se poursuit, analyse la banque Natixis. Malgré les pertes essuyées outre-Atlantique depuis son lancement, Tesco a réussi à limiter le coût de sa sortie, Yucaipa reprenant une majorité des points de vente. » Comme Carrefour, Tesco pourra désormais se concentrer sur la relance de son marché domestique, où il connaît des difficultés.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter