Tester de nouveaux modèles

|

Dossier Grandes marques, PME ou start-up tentent de s’adapter aux nouvelles attentes des Français en proposant des façons différentes de consommer.

Chiffre 

  • 18 % des foyers français fabriquent déjà leurs produits d’entretien 

Source : Nielsen

Nous l’avons déjà dit : les déchets plastiques sont sous le feu médiatique. Selon Kantar, 82 % des Français souhaitent à l’avenir acheter moins de produits emballés dans du plastique. 68 % seraient d’ailleurs prêts à acheter des produits en vrac. Cette tendance globale touche évidemment aussi les produits d’entretien. Si le vrac est déjà répandu chez les spécialistes comme Biocoop, dans les circuits généralistes, c’est une autre paire de manches. Henkel, avec la lessive Le Chat, avait testé la lessive en vrac dans les magasins Cora de Livry-Gargan (93) et de Massy (91) en 2010. Mais, à l’époque, les consommateurs n’étaient pas prêts à adopter ce mode de distribution.

Depuis, ils ont changé et certains sautent le pas. Briochin a commencé il y a deux ans la distribution en vrac dans les deux magasins Franprix Noé. « Aujourd’hui, nous avons 24 machines de vrac en activité dans des Franprix et des Casino proxi, explique Caroline Cantin, directrice adjointe d’Harris Briochin. Nous venons d’en installer une dans un magasin E. Leclerc et, en novembre, une autre sera mise dans un magasin Cora. Plus globalement, toutes les enseignes sont intéressées. Cela apporte un vrai dynamisme dans le rayon mais il faut du temps pour que le consommateur adopte ce nouveau geste. »

Bidons réutilisables

Unilever est également en train de tester le vrac chez Intermarché. Et la multinationale s’essaie aussi à la consigne via le projet Loop de TerraCycle. Le groupe a développé une boîte métallique réutilisable pour des tablettes de lave-vaisselle écolabellisées Sun. Procter & Gamble participe aussi à ce projet avec un pack familial de capsules Ariel 3 en 1 Pods et des désodorisants Febreze rechargeables.

Mais les grands groupes ne sont pas les seuls à s’engager dans cette aventure. Maison verte a aussi choisi d’investir dans ce projet : « Nous avons développé une formule de lessive écocertifiée conditionnée dans un bidon métallique réutilisable. C’est un investissement important pour une PME comme nous, mais il nous tenait à cœur de nous engager dans ce projet », souligne Daniel Chassagnon, directeur général de Swania (Maison verte, You, Baranne). Loop a aussi convaincu une start-up : Les Petits Bidons. Cette jeune marque, qui commercialise ses produits depuis un an, propose sa lessive écocertifiée à base de 99,8 % d’ingrédients d’origine naturelle et sans huile de palme dans des flacons en verre consignés. « Depuis le mois dernier, notre lessive est conditionnée dans des flacons en plastique 100 % recyclé. Nous avons ainsi réalisé une production de 31 000 flacons, ce qui nous a permis d’économiser 1 300 kg de matière vierge. L’objectif était de réduire l’utilisation de plastique à la source. La bouteille en verre et la consigne vont dans le même sens », explique Cyril Neves, fondateur des Petits Bidons. En outre, la start-up vend ses produits sur internet par abonnement. « Nous proposons un renouvellement de 1, 2 ou 3 bidons tous les deux mois, et non tous les mois, pour limiter l’impact carbone des livraisons », précise Cyril Neves.

À faire soi-même

L’abonnement, c’est aussi le choix d’une autre start-up : Pimpant. La marque s’est lancée en juin et surfe sur le do-it-yourself en proposant un kit pour faire soi-même sa lessive. Il contient un « cœur » liquide, concentré d’actifs, et une poudre minérale qu’il faut diluer dans l’eau pour obtenir un litre de lessive liquide (25 lavages). Selon Pimpant, ce système permet de diviser par trois le poids et l’énergie nécessaires au transport (par rapport à un bidon), et par cinq la quantité d’emballage plastique utilisée. « Nous nous sommes lancés grâce au financement participatif, ce qui nous a permis d’assurer les premières commandes. Nous avons présenté l’offre d’abonnement cet été et, en septembre, nous avions 200 abonnés. À 95 %, ce sont des personnes qui ont d’abord acheté le kit à l’unité et qui ont été séduites », se réjouit Amandine Fréry, cofondatrice de Pimpant. Ici aussi, il s’agit d’une formule écocertifiée et sans huile de palme.

Les Petits Bidons, comme Pimpant, font fabriquer leurs produits en France, autre atout pour séduire les consommateurs. Des jeunes pousses qui ont bien l’intention de changer la façon de consommer les produits d’entretien. 

Le do-it-yourself

De plus en plus de Français se mettent au do-it-yourself. La start-up Pimpant surfe sur cette tendance émergente en proposant un kit pour faire soi-même sa lessive écocertifiée et sans huile de palme. Via le site internet, il est possible d’acheter le kit à l’unité ou de s’abonner.

L'abonnement

Plusieurs start-up testent la lessive par abonnement. C’est le cas des Petits Bidons, créés il y a deux ans. Ils proposent de la lessive liquide écocertifiée, sans huile de palme, livrée tous les deux mois pour limiter les trajets.

Le vrac

Briochin propose ses produits en vrac dans 25 magasins Franprix, Casino et E. Leclerc. Un mode de distribution qui fonctionne déjà chez les spécialistes comme Biocoop mais qui débute en GMS.

La consigne

Plusieurs acteurs se sont engagés dans Loop, le projet de TerraCycle qui remet la consigne au goût du jour : des multinationales comme Procter & Gamble et Unilever, des PME comme Maison verte et des start-up comme Les Petits Bidons. Pour l’occasion, des contenants spécifiques ont été développés.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2576

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous