The Kooples, le style négligé chic à la française

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Les frères Elicha se sont inspirés du modèle familial pour créer leur marque. Ce prêt-à-porter, haut de gamme rock'n'roll, veut se faire un nom aux États-Unis.

The Kooples
The Kooples © DR

Des couples branchés photographiés dans un univers nocturne et rock'n'roll. En 2008, cette vague de publicité, dont le seul indice est le nom, The Kooples, pique l'intérêt du public. « C'était drôle. Certains pensaient qu'il s'agissait d'un nouveau groupe de musique ou d'un club de rencontres branché », se souvient Alexandre Elicha, le directeur artistique de la marque. Septembre 2008, le mystère touche à sa fin : la première enseigne The Kooples s'implante rue de Rennes, à Paris.

- Androgyne Le prêt-à-porter de cette enseigne destinée aux « néo dandys », selon le créateur, trouve rapidement son public. La garde-robe haut de gamme est constituée de vêtements sombres pour hommes et femmes. Les basiques sont revisités : têtes de mort chic, coupes ajustées et décalées... À chaque fois, l'inspiration britannique est assumée. Pour preuve, les tailleurs, point fort de l'enseigne, sont dessinés en collaboration avec des marques anglaises. Il en est de même pour les bijoux.

- Mixité Signe particulier de The Kooples : chaque point de vente compte un vestiaire mixte, pour séduire, avec une même pièce, hommes et femmes. « On trouvait intéressant de donner envie à des couples de faire du shopping ensemble », raconte Alexandre Elicha, l'aîné de la fratrie.

- Affaire de famille Les chiens ne font pas des chats. Fort du succès de leurs parents, créateurs de l'enseigne Comptoir des Cotonniers (Fast Retailing), qui avait été revendue à Alpha Associés, les frères Elicha ont bénéficié d'un capital de départ de près de 5 millions d'euros. Les aînés, Alexandre et Laurent, s'occupent de la création, et le benjamin, Raphaël, de l'image. Ils ont édifié à vitesse grand V un large réseau de boutiques. « Nous étions obligés d'aller assez vite dans le développement pour supporter nos coûts de production. Les premières boutiques ont dépassé nos espérances, ce qui nous a permis d'accroître la cadence », raconte Alexandre.

- États-Unis Quelques mois après la première ouverture, les implantations prestigieuses (600 000 €, en moyenne, par fonds de commerce) se multiplient en France. En 2010, le siège prend ses quartiers place Vendôme, « symbole du luxe et du savoir parisien » important pour la fratrie. Un tournant est opéré en 2011 avec l'implantation au Royaume-Uni, le modèle d'inspiration. Les regards se tournent vers New York, où dix magasins devraient ouvrir en septembre. Ultime ambition : trois boutiques The Kooples Sport ouvriront cette année, à Paris, pour développer les gammes casual.

THE KOOPLES EN DATES

2008

Création d'un buzz sur internet et dans la presse avec des photos de couples. Un seul indice, un nom : The Kooples. Ouverture de la première boutique en septembre, rue de Rennes, à Paris. Le capital de départ est de 5 M €. Partenariat avec les ateliers britanniques de Savile Row et de Norton et Sons pour la confection des costumes

2009

Les trois frères Elicha quittent Bruxelles pour installer leur siège place Vendôme, à Paris. Lancement des points de vente en province et en Espagne. 23 points de vente en France. Partenariat avec The Great Frog pour de la création de bijoux

2011

Implantation au Royaume-Uni. En juin, les fondateurs ouvrent le capital. Le fond d'investissements LBO France participe à hauteur de 20%

2012

Lancement de The Kooples Sport en France et de la collection Pete Doherty. Ouverture de 10 points de vente à New York en septembre

 

EN CHIFFRES

100 M € de CA en 2010-2011

230 magasins en France, en Espagne et au Royaume-Uni

30 à 40 ouvertures prévues en 2012, dont 10 à New York

600 000 € montant moyen d'un fonds de commerce

Source: The Kooples

 

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2216

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA