The Phone House vend ses boutiques

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L'enseigne numéro un de la téléphonie mobile, concurencée par le low-cost et lâchée par Orange et Bouygues Telecom, a annoncé qu'elle allait cesser son activité de distribution d'ici à 2014.

La messe est dite pour The Phone House (TPH). Concurrencée par les offres low-cost (B&You, Sosh, Free...), lâchée par Orange et Bouygues Telecom, qui ne comptent plus sur elle pour vendre leurs forfaits, l'enseigne reconnaît que son modèle basé sur les commissions versées par les opérateurs est voué à disparaître. Dès lors, que va devenir TPH ?

« Discussions avancées »

D'abord, la priorité est à la cession des fonds de commerce. « Nous avons des discussions avancées avec d'éventuels repreneurs, assure Guillaume van Gaver, président de TPH, au quotidien Le Monde. Elles ne sont pas encore abouties, mais nous sommes optimistes. La priorité est de céder une part importante des boutiques avec les fonds de commerce et de garantir l'emploi des vendeurs. » Plusieurs repreneurs seraient déjà intéressés, notamment grâce aux bons emplacements des boutiques.

Situation compliquée en revanche pour les salariés. TPH (1 100 employés, dont 900 en boutiques) envisage, le cas échéant, de lancer un plan de sauvegarde de l'emploi pour ceux qui ne seraient pas repris. Rappelons que pour Game, le spécialiste des jeux vidéo, ce sont 400 emplois sur 600 qui n'ont pas été reconduits dans les différents plans de reprise. Et ce n'est pas TPH qui pourra recaser tout le monde, puisqu'elle ne compte conserver que son activité d'assurance des terminaux mobiles, soit une vingtaine de personnes.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2273

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA