Boissons

Comment se porte le marché des boissons ? Quelles sont les nouveautés ? Eaux, sodas, jus, bières, liqueurs, alcools, vins et spiritueux... Retrouvez les dernières tendances du rayon Boissons.

The Yamazaki Single Malt, élu meilleur whisky du monde

|

Les whiskys de Suntory – distillateur de l'année en 2010, 2012, 2013 et 2014 à l’International Spirits Challenge – sont habitués aux honneurs. Dernier en date : son Yamazaki Single Malt Sherry Cask 2013 a été couronné meilleur whisky du monde par Jim Murray, auteur de la Bible du Whisky. Zoom sur le whisky japonais.

Ce single malt Yamazaki a vieilli dans un fût de sherry. Yamazaki est le premier single malt vendu au Japon.
Ce single malt Yamazaki a vieilli dans un fût de sherry. Yamazaki est le premier single malt vendu au Japon.

Le Single Malt Yamazaki Sherry Cask 2013 a remporté le titre de meilleur whisky du monde. Un titre décerné par Jim Murray qui est au whisky ce que Robert Parker est au vin : un dégustateur qui fait la pluie et le beau temps dans le monde de ce spiritueux principalement produit en Écosse. Jim Murray est l’auteur depuis 2003 de la Bible du Whisky qui, dans son édition 2015, a noté sur 100 quelque 4 700 whiskys.

L’importance du fût

« C’est un immense honneur pour Suntory de voir son Yamazaki Sherry Cask 2013 consacré "World Whisky of the Year", a déclaré Keita Minari, directeur Europe de Suntory. Cette édition limitée fait partie d’une collection créée pour présenter les quatre différents fûts qui constituent la signature Yamazaki : sherry cask (fût de sherry, NDLR), bourbon barrel (fût de bourbon), puncheon (barrique fabriquée à partir de chêne américain d’une contenance comprise entre 480 et 520 litres) et mizunara (une espèce rare de chêne japonais). »

 

Les whiskys de Suntory de plus en plus prisés des Français

« L’an dernier, les ventes de Suntory en France ont augmenté de 75%, du fait, non seulement d’une offre accrue, mais également  d’une très forte demande, car le nombre d’amateurs de nos whiskys ne cesse de grandir», a poursuivi Keita Minari.

Les marques de whiskys du groupe japonais Suntory sont distribuées en France par le groupe champenois Laurent-Perrier. On les trouve chez les cavistes, La Maison du Whisky (boutique et site) et une partie de la grande distribution, notamment lors des foires aux whiskys. Propriétaire du groupe Orangina Schweppes et de châteaux bordelais, dont le prestigieux saint-julien Château Beychevelle (avec Castel), Suntory dispose de trois marques de whiskys : deux single malts,Yamazaki et Hakushu, ainsi que Hibiki, un blend reconnaissable à sa bouteille à facettes rendue célèbre dans le monde entier en 2004, à la suite de son apparition dans le film de Sofia Coppola, Lost in Tanslation. Dans ce film, un acteur sur le déclin tournait notamment une publicité pour Hibiki.

Le Japon, quatrième pays du whisky

L'empire du Soleil-Levant compte neuf distilleries et produit quelque 68 millions de litres par an. Il est le quatrième pays vendeur de whiskys au monde, après l’Écosse (90 distilleries, 700 millions de litres par an), les États-Unis (129 distilleries) et l’Irlande (7 distilleries), selon La Maison du Whisky. Les quatre plus grandes distilleries appartiennent à Suntory et à son concurrent Nikka.

 

La distillerie Yamazaki a été fondée en 1923 sur Honshu, l'Île principale du Japon. (crédit photo : Kentaro Shibuya)

 

Un peu d'histoire...

Les premières productions de whisky au Japon remontent à 1870. Cependant, la première production commerciale date de 1923 lorsque Shinjiro Torii, fondateur de Suntory, créa Yamazaki, la première distillerie du pays. Shinjiro Torii était alors un caviste importateur de vins et spiritueux étrangers qu’il adaptait aux goûts des Japonais. Lorsqu’il décida de créer son propre whisky, il s’associa à Masataka Taketsuru, considéré au Japon comme l’un des pères du whisky local. En effet, Masataka Taketsuru avait passé deux ans en Écosse pour apprendre l’art d’élaborer cette eau-de-vie de grain. La distillerie Yamazaki a été construite en 1923 entre Kyoto et Osaka, à Shimamoto, une petite cité réputée pour ses sources d’eau très pure.

Onze ans plus tard, Masataka Taketsuru quittera Yamazaki pour bâtir sa propre distillerie, Yoichi, sur l’île de Hokkaido, au nord du Japon. Une île dont le climat se rapproche de celui de l’Écosse. Il créa les marques Nikka, Yoichi et Miyagikyo, dont les élixirs sont eux aussi régulièrement médaillés. Nikka appartient maintenant au brasseur japonais Asahi.

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message