Thierry Petit répond à Jacques-Antoine Granjon

|

Thierry Petit, le Pdg de Showroomprivé.com répond à Jacques-Antoine Granjon qui s’est exprimé dans LSA.fr sur le jugement du TGI de Paris prononçant la nullité de la marque Vente-privee.com, suite à une plaine déposée Showroomprive.com, information révélée par le JDN.

Thierry Petit, le Pdg de Showroomprivé.com
Thierry Petit, le Pdg de Showroomprivé.com © DR

Jacques-Antoine Granjon déclarait ce matin sur LSA.fr : « Ce jugement est inique. Cela fait dix ans que Showroom privé nous copie. Il n’a rien trouvé d’autres pour nous attaquer.  Quand on ne peut pas tuer le père on s’en prend à son nom!... C’est  un non-événement car cela ne changera rien. Nous garderons notre nom de domaine »

Thierry Petit, Pdg de Showroomprivé.com répond : « Lorsque nous avons commencé à prendre du poids il y a un an et demi, Jacques-Antoine Granjon a mené des actions pour annuler notre marque. Il a cherché à nous faire disparaitre. C’est en réaction que nous avons mené cette action en justice, face à un concurrent qui ne supporte pas qu’on lui fasse de l’ombre. Nous sommes ravis de cette décision de justice. Vente-Privé est surpuissant et beaucoup d’acteurs n’osent pas s’attaquer à ce mythe mais on ne peut pas tout laisser faire. Nous sommes dans un Etat de droit et il y a des règles à respecter. On ne peut pas s’approprier un nom. La concurrence est salvatrice. Nous sommes légitimes sur ce marché des ventes privées qui existait avant l’arrivée de Jacques-Antoine Granjon et que nous pratiquions déjà dans notre boutique physique».

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message