Top 100 LSA : fragile reprise pour les enseignes [Classement]

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L'ÉVÉNEMENT DE LA SEMAINECLASSEMENT L’examen des performances des 100 premières enseignes de distribution effectué par LSA traduit une légère amélioration du climat de la grande consommation en 2015, avec 0,75% de croissance. Une progression ténue, mais qui s’accompagne de nombreux voyants passant au vert.

Top 100
Top 100© Tim/Fotolia

Est-ce la fin de la chute du top 100 ? Après trois exercices successifs de décélération de la croissance des ventes, le chiffre d’affaires global réalisé par les 100 premières enseignes de distribution en France est reparti à la hausse. Bien que légère, elle vient rompre la spirale négative qui s’était installée. Et qu’on ne vienne pas accuser l’inflation de fausser la lecture : elle était de 0% tout rond en 2015, selon l’Insee. Derrière cet optimisme de façade, de grandes mutations sont en cours, notamment dans l’évolution des formats de magasins. Et pour les grandes surfaces qui vendent aussi de l’essence, la baisse du prix des carburants (- 9,8% sur un an, après - 4% en 2014) a également pesé sur les ventes.

La proximité, une valeur refuge

À l’exception notable de Leclerc, qui prend ses aises à la place de numéro un du classement, et Lidl, engagé dans un vaste plan de transformation, quasiment tous les autres distributeurs alimentaires sont en recul pour les hypers et même les supermarchés. À l’autre extrémité du spectre, la proximité fait figure de valeur refuge, ou de ruée vers l’or : les branches proxi de Carrefour, Casino et U affichent de belles réussites, et les parcs sont en refonte complète pour s’adapter à cette nouvelle donne. Si Franprix marque le pas dans notre classement, c’est en raison d’un basculement sous le concept Mandarine et des rénovations de magasins, alors que l’effondrement de Dia s’explique logiquement par la disparition programmée de l’enseigne, des centaines de points de vente basculant semaine après semaine en Carrefour Express, City et autres Contact. Mais attention, car la proximité ne doit pas être l’arbre qui cache une forêt de difficultés. Pour Yves Marin, spécialiste de la grande distribution et senior manager chez Wavestone, « la tension n’a pas épargné le commerce de détail en France. En alimentaire, les GMS ont connu une année paradoxale, entre une consommation résistante […] et une agressivité maintenue par les opérateurs sur les prix et la promotion, qui a grignoté les résultats nets ». Dans le détail, le secteur des GSA du top 100 affiche une évolution de 0,01%, autant dire une stabilité parfaite par rapport à l’an dernier.

La guerre des prix ou de la promotion ?

Et la lutte engagée pour afficher les prix les moins élevés n’est pas terminée. Selon Michel-Édouard Leclerc l’évolution des ventes de l’enseigne qui porte son nom « témoigne qu’une politique constante de prix bas est plus efficace que la pseudo-guerre des prix engagée par certains de nos concurrents ». Un message adressé en droite ligne à Casino… et à Carrefour, entraînant un échange de petites phrases avec Georges Plassat. « Carrefour est sans doute la société la plus promotionnelle en France. Depuis un an, nous sommes de retour dans le jeu. On touche de nouveau l’espace concurrentiel, et on voit des gens très basés sur le every day low price revenir sur la promo, alors qu’ils n’y étaient pas habitués. […] Mais attention, nous n’allons pas nous laisser entraîner par la muleta de certains concurrents », n’a pas hésité à déclarer le PDG de Carrefour.

La recherche d’efficacité se déplace aussi sur d’autres terrains. Rien d’étonnant donc à ce que les alliances à l’achat se poursuivent. Le groupe Delhaize (Cora/Match), qui a donné un mandat d’achat à Carrefour, a ainsi regagné de la rentabilité pour son enseigne Cora… ce qui n’a pas empêché la fermeture de nombreux supermarchés Match. Les difficultés rencontrées par Auchan sur ses hypers notamment, et l’absence de taille critique pour Système U ont d’ailleurs motivé des achats en commun, et même la volonté des deux enseignes de procéder à un échange d’enseigne, un véritable feuilleton qui a agité le milieu de la grande distribution toute l’année. Mais les espoirs placés dans ce mariage de la carpe et du lapin ont finalement été rangés au rayon des souvenirs, les deux partenaires ayant annoncé cet été l’abandon dudit rapprochement.

Se regrouper pour affronter la concurrence était sur le papier une bonne idée. Et dans le non-alimentaire, c’est précisément ce qui a motivé certains mouvements. En septembre 2015, le conseil d’administration de Darty recevait une offre de rachat de la Fnac, qui a depuis été acceptée par Darty (au terme d’une surenchère entre la Fnac et Conforama). Avec des offres et des réseaux de magasins complémentaires, l’opération a du sens. Surtout à l’heure où l’e-commerce vient bousculer les marchés des biens culturels et électroniques. « Dans le commerce spécialisé, 2015 aura vu se poursuivre l’écrémage des marchés, sous les coups de boutoir d’une demande en baisse et d’un canal digital en hausse », rappelle Yves Marin. L’épouvantail Amazon s’est même lancé dans la vente d’alimentation en ligne en France, d’abord sur le sec, avant de proposer plus tard quelques produits frais. D’ailleurs, l’e-commerce et ses quelques pure players est le seul domaine du top 100 où tous les acteurs enregistrent une hausse du chiffre d’affaires. En moyenne, elle s’établit à 9%, une performance brute très enviable, mais qui marque un léger tassement par rapport à l’exercice précédent, à + 11%.

Le bio, le meuble et le jouet très enjoués

Cette situation conviendrait parfaitement à nombre de représentants du textile et de l’équipement de la personne, aux performances très hétérogènes. Les difficultés chroniques de Vivarte, avec la poursuite de la chute de La Halle ! et la Halle aux Chaussures, en témoignent. Il se murmure même qu’une fusion des réseaux pourrait s’opérer cette année, ce qui créerait une enseigne au poids plus important (plus de 1,3 Mrd€ de ventes cumulées). Mais les nombreuses fermetures déjà engagées en 2015, notamment en fin d’année, se feront pleinement sentir en 2016. Un sacré défi pour Stéphane Maquaire, l’ancien directeur général de Monoprix, qui a pris les rênes de Vivarte.

Parmi les enseignes remarquables, au sens premier du terme, Biocoop tire profit de l’engouement pour l’alimentation biologique, avec 26 ouvertures de magasins et une progression des ventes de 17%. De quoi gagner 6 places d’un seul coup. Pour les grands magasins, comme Les Galeries Lafayette et le Printemps, le bilan est mitigé (très légère chute des ventes du secteur), et tient compte des attentats de novembre dernier à Paris. Au-delà de leur bilan tragique, ces événements ont eu un effet négatif sur la fréquentation des magasins en fin d’année, une période cruciale pour le commerce.

Si la distribution alimentaire est stable, des bonnes nouvelles sont à signaler du côté des dépenses affectées à la maison (+ 4% en moyenne pour les enseignes du top 100). La Fnaem, la Fédération française du négoce de l’ameublement et de l’équipement de la maison, tirait un bilan positif de 2015, « l’année de la reprise pour le marché du meuble après trois exercices de recul consécutifs ». Surtout, les bons résultats observés au second semestre « sont d’autant plus encourageants que ce phénomène est commun à de nombreux marchés de l’équipement de la maison et soutenu par un moral des ménages en hausse sur les derniers mois de l’année 2015 ». Maisons du Monde, déjà sur une tendance bien orientée, explose ainsi les compteurs avec un gain de 12%. La recette du succès de cette chaîne très rentable repose sur des collections très différentes de la concurrence, ainsi qu’une part des ventes très forte sur internet (environ 17%), un virage que beaucoup d’acteurs sont en train de négocier.

La bonne tenue du marché de l’immobilier permet dans le même temps de soutenir les ventes d’équipement et de matériel de rénovation, ce qui se traduit par une nouvelle percée de Leroy Merlin, qui grappille une place dans le classement. Et se retrouve le seul groupe non alimentaire parmi les 17 premiers classés ! La bonne santé de cette enseigne n’est pas isolée, puisque le secteur du bricolage et du jardinage efface un exercice 2014 moribond. En 2015, les dépenses sont reparties à la hausse avec + 2%. Soit légèrement mieux que l’équipement de la personne, qui compte plusieurs bons élèves notamment du côté des enseignes de beauté et soins (Sephora caracole à + 5%, devant Nocibé à + 2% et Yves Rocher).

Le sport est également bien orienté, tout comme le jouet, à l’exception de Toy ‘ R ’ Us, qui traverse une passe difficile en France et dans le monde. Toutes enseignes confondues, les ventes de jeux et jouets en France en 2015 ont enregistré leur meilleure performance depuis 2011, avec + 3,4%. Une « hausse qui a surpris les analystes, car le premier semestre ne nous avait pas laissé présager un tel résultat », explique Frédérique Tutt, experte du jeu et du jouet chez NPD Group.

Au final, les tendances générales de ce top 100 sont mieux orientées qu’en 2014, avec des efforts entrepris sur les concepts ou le multicanal. Et plutôt que de compter sur l’ouverture de nouveaux magasins (le solde de notre classement révèle un bilan d’à peine une centaine de points de vente supplémentaires pour un parc de plus de 50 000 unités), l’évolution des mètres carrés constatée tient surtout à l’augmentation des surfaces sur certains concepts, notamment alimentaires. Les distributeurs se retrousseraient-ils enfin les manches de manière plus vigoureuse ?

291,4

Milliards d’euros

Le CA TTC (avec carburants) estimé du top 100 du commerce de détail en France en 2015

Source : LSA

Méthodologie

Classement établi sur la base des CA TTC de chaque enseigne, carburants compris. Dans les groupes multi-enseignes, chacune est classée individuellement, sauf pour la proximité et quelques cas spécifiques. Données issues des déclarations des enseignes ou, à défaut, estimées à partir de diverses sources (rapports annuels, panélistes, LSA Expert…)

NB Pour la colonne des progressions, de nombreux CA TTC 2014 ont été redressés, rendant difficiles les comparaisons directes avec nos précédents classements. Pour Go Sport et Relay, un changement de périmètre a été opéré avec le classement précédent, ce qui rend les données non comparables en matière de places gagnées ou perdues.

33

Le nombre d’enseignes en baisse de chiffre d’affaires en 2015, contre 38 les trois années précédentes.

66

Le nombre d’enseignes en croissance. Elles étaient 59 en 2014, et 56 en 2013.

+ 5,71 %

La croissance moyenne, en valeur,des 9 enseignes d’origine étrangèredu top 100, tirées par Lidl et Amazon

+ 0,35 %

L’évolution moyenne en valeur des 91 enseignes françaises du top 100, soit 92 % des ventes totales du classement

Les grandes tendances de 2015


Une stabilité quasi parfaite pour les GSA, les difficultés des hypers étant contrebalancées par le dynamisme de la proximité

L’embellie retrouvée de plusieurs marchés après des années de marasme

La poursuite des alliances et regroupements pour atteindre une taille critique

La poussée continuede l’e-commerce, qui marque un petit ralentissement par rapport à 2014

Top 100 2016 des enseignes LSA

rang en fonction du CA

evolution du rang / 2014

Enseignes

Secteurs

statut

source

CA 2015 en M Eur TTC essence

CA 2014 en M Eur TTC essence

evolution 2015/2014

Nbr magasins 2015

Nbr magasins 2014

Evolution nbre magasins 2014-2015

Surface 2015

surface 2014

Evolu surface 2015/2014

1 = ELeclerc GSA Groupement enseigne 42 700 42 200 1,18% 652 640 12 3 049 2 928 4,13%
2 = Intermarche GSA Groupement enseigne 28606 29051 -1,53% 1849 1832 17 3 428 3376 1,54%
3 = Carrefour Hyper GSA Intégré enseigne 22720 22954 -1,02% 242 237 5 2 197 2172 1,15%
4 = Super U GSA Groupement enseigne 17116 17250 -0,78% 763 762 1 1 842 1830 0,66%
5 = Auchan GSA Intégré enseigne 15865 16386 -3,18% 141 138 3 1 384 1385 -0,07%
6 = Carrefour Market GSA Intégré enseigne 15084 15252 -1,10% 1003 960 43 1 902 1846 3,03%
7 = Lidl GSA Intégré estimation 9818 8925 10,01% 1500 1500 0 1 275 1200 6,25%
8 1 Leroy Merlin Brico/Jardin Intégré estimation 6000 5 800 3,45% 129 127 2 1 353 1333 1,50%
9 1 Geant Casino GSA Intégré enseigne 5743 5780 -0,64% 128 127 1 926 925 0,11%
10 1 Carrefour Proxi (City, Contact, Express) GSA Franchises enseigne 5346 5073 5,38% 3775 3673 102 964 889 8,44%
11 -3 Cora GSA Intégré estimation 5286 5124 3,16% 59 59 0 587 587 0,00%
12 1 Monoprix GSA Intégré enseigne 4328 4224 2,46% 698 632 66 698 716 -2,51%
13 -1 Hyper U GSA Groupement enseigne 4239 4330 -2,10% 68 70 -2 388 401 -3,24%
14 1 Supermarches Casino GSA Intégré enseigne 3919 4056 -3,38% 441 444 -3 722 712 1,40%
15 1 Aldi France GSA Intégré estimation 3795 3816 -0,55% 899 908 -9 640 646 -0,93%
16 -2 Simply Market GSA Intégré enseigne 3651 3668 -0,46% 302 306 -4 476 481 -1,04%
17 2 Galeries Lafayette Grands Magasins Intégré estimation 3430 3500 -2,00% 57 59 -2 390 394 -1,02%
18 -1 Decathlon Sport Intégré estimation 3185 3240 -1,70% 300 288 12 1 060 1000 6,00%
19 1 Leader Price GSA Intégré enseigne 3089 2979 3,69% 810 801 9 661 648 2,01%
20 1 Darty Maison Intégré enseigne 2951 2814 4,87% 287 265 22 322 324 -0,62%
21 -3 Castorama Brico/Jardin Intégré enseigne avec tx de change 2916 2913 0,10% 102 103 -1 1 240 1232 0,65%
22 = Fnac Culture/jouet/multimédia Intégré enseigne 2784 2777 0,25% 123 112 11 232 233 -0,43%
23 = Conforama France Maison Intégré enseigne 2775 2750 0,91% 205 207 -2 708 715 -0,98%
24 = Ikea France Maison Intégré enseigne, recalculé en TTC avec 15% taxes 2769 2 743 0,95% 32 30 2 592 533 11,07%
25 = Brico Depot Brico/Jardin Intégré enseigne, avec tx et change 2400 2341 2,52% 118 114 4 825 793 4,04%
26 9 U Proxi (Marche U, U Express, Utile) GSA Groupement enseigne 2095 1915 9,40% 735 738 -3 354 340 4,12%
27 4 Amazon.fr Culture/jouet/multimédia Ecommerce estimation 2080 1810 14,92% 0 0 0 #DIV/0!
28 -2 Franprix GSA Intégré enseigne 2063 2165 -4,71% 867 860 7 364 371 -1,89%
29 1 Cdiscount culture/jouet/multimédia Ecommerce enseigne 2016 1898 6,22% 0 0 0 #DIV/0!
30 nv Giphar Pharmacie Groupement enseigne 2010 1974 1,82% 1303 1283 20 82 81 1,23%
31 -3 Boulanger Maison Intégré estimation 2000 1900 5,26% 125 122 3 351 343 2,33%
32 -3 But Maison Franchises enseigne avec tx 15% 1955 1883 3,82% 282 270 12 792 752 5,32%
33 -6 Mr. Bricolage Brico/Jardin Groupement enseigne 1917 1 972 -2,79% 766 797 -31 1 519 1 534 -0,98%
34 = vente-privee.com Personne Ecommerce estimation 1875 1 728 8,51% 0 0 0 #DIV/0!
35 -2 Bricomarche Brico/Jardin Groupement enseigne 1788 1782 0,34% 490 499 -9 994 998 -0,40%
36 = Proximite Casino GSA Franchises enseigne 1746 1658 5,31% 6916 6825 91 864 858 0,70%
37 1 Intersport Sport Groupement enseigne 1700 1 600 6,25% 653 631 22 603 557 8,26%
38 -1 Printemps Grands Magasins Intégré estimations 1561 1498 4,21% 21 21 0 172 172 0,00%
39 = Gamm Vert Brico/Jardin Franchises enseigne 1502 1 405 6,90% 1157 1150 7 1 750 1 700 2,94%
40 = Kiabi Personne Intégré estimation 1393 1373 1,46% 353 352 1 401 400 0,25%
41 = Picard GSA Intégré estimation 1389 1362 1,98% 948 927 21 225 221 1,81%
42 -10 Dia GSA Intégré estimation 1388 1800 -22,89% 488 812 -324 324 571 -43,26%
43 -1 H&M France Personne Intégré estimation 1322 1294 2,16% 198 190 8 271 260 4,23%
44 = Supermarche Match GSA Intégré estimation 1322 1422 -7,03% 128 140 -12 213 232 -8,19%
45 -2 Mag Presse Culture/jouet/multimédia Groupement enseigne 1284 1248 2,88% 957 966 -9 67 63 6,35%
46 = Sephora Personne Intégré estimation 1207 1150 4,96% 324 320 4 104 103 0,97%
47 -2 Netto France GSA Groupement enseigne 1132 1150 -1,57% 301 308 -7 234 238 -1,68%
48 = GiFi Maison Intégré enseigne 1104 1000 10,40% 422 400 22 700 658 6,38%
49 -2 Zara (avec Zara Home et Kids) Personne Intégré estimation 1094 1081 1,20% 152 150 2 153 151 1,32%
50 -1 Norauto France (Mobivia Groupe) Centre auto Intégré estimation 1033 999 3,40% 369 359 10 221 215 2,79%
51 -1 Nocibé Personne Intégré enseigne 1000 980 2,04% 610 617 -7 102 103 -0,97%
52 = Optic 2000 Personne Groupement enseigne 953 943 1,06% 1209 1210 -1 125 125 0,00%
53 = Gemo Personne Intégré enseigne 893 884 1,02% 462 469 -7 693 703 -1,42%
54 = Weldom (+ partenaires) Brico/Jardin Intégré estimation 849 839 1,19% 328 327 1 526 524 0,38%
55 3 Lapeyre Brico/Jardin Intégré estimation 800 754 6,10% 127 129 -2 126 126 0,00%
56 4 Etam Personne Intégré enseigne 777 739 5,14% 725 724 1 122 122 0,00%
57 4 C&A France Personne Intégré estimation 768 738 4,07% 162 152 10 270 262 3,05%
58 6 Biocoop GSA Groupement enseigne 768 657 16,89% 383 357 26 107 99 8,08%
59 -2 Camaieu Personne Intégré estimation 750 757 -0,92% 648 644 4 135 134 0,75%
60 -1 Jardiland Brico/Jardin Franchises estimation 744 745 -0,13% 203 198 5 1 010 987 2,33%
61 2 Krys Personne Groupement enseigne 733 718 2,09% 872 867 5 96 95 1,05%
62 26 Go Sport Sport Intégré enseigne (avec tt enseignes Groupe) 732 701 4,42% 478 442 36 313 307 1,95%
63 -7 La Halle aux chaussures Personne Intégré estimation 726 768 -5,47% 690 708 -18 446 458 -2,62%
64 -9 Nespresso France Personne Intégré estimation 700 660 6,06% 31 29 2 3 3 0,00%
65 = Marionnaud Personne Intégré estimation 696 702 -0,85% 515 519 -4 84 85 -1,18%
66 3 Micromania Culture/jouet/multimédia Intégré estimation 689 649 6,16% 440 440 0 37 37 0,00%
67 = Maison de la presse Culture/jouet/multimédia Groupement enseigne 660 670 -1,49% 636 651 -15 70 74 -5,41%
68 -2 Schmidt Maison Franchises enseigne 655 609 7,55% 304 309 -5 91 93 -2,15%
69 -7 La Halle ! Personne Intégré estimation 649 714 -9,10% 376 531 -155 465 595 -21,85%
70 2 Feu Vert Centre auto Franchises enseigne 630 608 3,62% 311 310 1 261 260 0,38%
71 4 Yves Rocher Personne Franchises estimation 628 617 1,78% 664 649 15 38 37 2,70%
72 4 Joueclub Culture/jouet/multimédia Groupement enseigne 623 600 3,83% 347 347 0 195 192 1,56%
73 -22 Relay Culture/jouet/multimédia Intégré enseigne (uniquement Relay et pas Lagardere) 622 614 1,30% 448 460 -12 28 28 0,00%
74 -1 Celio Personne Intégré estimation 599 624 -4,01% 535 547 -12 127 130 -2,31%
75 -7 Bricoman Brico/Jardin Intégré enseigne 590 609 -3,12% 37 35 2 280 265 5,66%
76 3 Sport 2000 Sport Groupement enseigne 588 563 4,44% 564 563 1 256 255 0,39%
77 5 Bricorama Brico/Jardin Intégré enseigne 586 528 10,98% 103 92 11 411 386 6,48%
78 2 Electro depot Maison Intégré estimation 580 540 7,41% 65 61 4 95 89 6,74%
79 -5 Toys R Us France Culture/jouet/multimédia Intégré estimation 577 618 -6,63% 48 48 0 100 100 0,00%
80 -9 La Redoute Personne Ecommerce estimation 565 625 -9,60% 0 0 0 0 0 #DIV/0!
81 -4 Alain Afflelou Personne Franchises enseigne 557 568 -1,94% 718 725 -7 102 105 -2,86%
82 nv Maisons du Monde Maison Intégré enseigne 552 491 12,42% 193 185 8 172 156 10,26%
83 -2 Foir Fouille Personne Franchises enseigne 550 535 2,80% 220 212 8 312 301 3,65%
84 -14 Euromaster Centre auto franchises enseigne 520 520 0,00% 400 400 0 400 400 0,00%
85 -1 Alinea Maison Intégré enseigne 520 509 2,16% 29 26 3 220 208 5,77%
86 = Showroom Privé Personne Ecommerce estimation 514 401 28,18% 0 0 0 #DIV/0!
87 = Cuisinella Maison Franchises enseigne 510 475 7,37% 248 240 8 86 84 2,38%
88 -10 Babou Personne Intégré estimation 507 577 -12,13% 93 93 0 244 244 0,00%
89 -6 Armand Thiery Personne Intégré estimation 504 515 -2,14% 427 441 -14 129 133 -3,01%
90 -5 Damart (Damartex avec Afibel) Personne intégré estimation 500 497 0,60% 87 83 4 15 15 0,00%
91 1 Cache Cache Personne Franchises estimation 482 455 5,93% 490 484 6 111 106 4,72%
92 1 Optical center Personne Franchises enseigne 478 445 7,42% 433 393 40 74 69 7,25%
93 -4 Truffaut Brico/Jardin Intégré enseigne 475 467 1,71% 58 58 0 390 389 0,26%
94 = Tati Personne Intégré enseigne 470 440 6,82% 140 140 0 155 155 0,00%
95 -4 La Grande Recre Culture/jouet/multimédia Intégré estimation 464 455 1,98% 223 223 0 213 213 0,00%
96 -6 Mobalpa Maison Franchises enseigne 450 455 -1,10% 241 270 -29 100 108 -7,41%
97 -2 Promod Personne Intégré estimation 432 435 -0,69% 345 341 4 80 79 1,27%
98 = Point S Centre auto Groupement enseigne 430 415 3,61% 470 450 20 195 185 5,41%
99 nv Pharmacies Lafayette Pharmacie Groupement enseigne 426 350 21,71% 98 70 28 8 6 33,33%
100 -3 Jules Personne Intégré estimation 416 420 -0,95% 361 356 5 62 61 1,64%
291 378 289 211,00 0,75% 50233 50 139 94 48 299 47 808 1,03%

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA