Tops et flops des ruptures en magasin [Baromètre]

|

Selon le baromètre ECR-Iri pour LSA, les produits les moins en rupture sont le fromage frais et à pate molle. A l'opposé, on retrouve la coloration et le maquillage. Au total, les ruptures en magasin ont représenté un manque à gagner pour les hypermarchés en France de 102 millions d’euros.

Sur la période P8 (juillet-août), le fromage frais et à pâte molle sont les catégories qui ont connu le moins de rupture.
Sur la période P8 (juillet-août), le fromage frais et à pâte molle sont les catégories qui ont connu le moins de rupture. © © mayamo - Fotolia, DR
Selon le baromètre des ruptures ECR-Iri pour LSA, les clients ont été confrontés à un taux de rupture dans les rayons des hypermarchés en France de 6,4% de mi-juillet à mi-août. Et en valeur, ce taux atteint 102 millions d’euros. 
Dans les catégories, le taux de rupture varie de 2,2% à 16,8%, soit respectivement les fromages frais en top et la coloration pour le flop. Un classement similaire à ce que le marché a enregistré sur la même période il y a un an. 

 

Les tops et flops du baromètre ECR-Iri pour LSA en volume et en valeur

Plus de détails sur le baromètre ECR-Iri pour LSA :

METHODOLOGIE ECR FRANCE
Une rupture est une absence de vente au moins sur une journée pour un EAN dans un magasin. Pour le consommateur, c’est le niveau de risque de ne pas trouver son produit. Le champ d’analyse de ce baromètre, que LSA publiera désormais tous les mois sur son site web, porte sur 2 000 hypermarchés et supermarchés et 110 catégories de produits de grande consommation et bazar. Et il en ressort que, de mai 2014 à mai 2015, le manque à gagner global généré par les ruptures dépasse le 1,4 milliard d’euros.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter