Toupargel se dote d’une nouvelle gouvernance

|

Le groupe français Toupargel, spécialisé dans la distribution à domicile de produits surgelés, a annoncé une progression de son bénéfice net au premier semestre mais le recul de son chiffre d'affaires, et la réorganisation de sa direction.

Jacques-Edouard Charret

Changement de gouvernance chez Toupargel. Le groupe a annoncé la réorganisation de sa direction, en scindant les fonctions de président et de directeur général. Roland Tchénio, qui a racheté Toupargel en 1982, quitte sa fonction de PDG du groupe et ne conservera à compter du 1er août que la présidence du conseil d'administration. La direction générale sera assurée "de façon collégiale" par son neveu Romain Tchénio, actuel directeur commercial, et par Jacques-Edouard Charret.

Romain Tchénio, 38 ans, est diplômé de l’ESCP Europe. Il a débuté sa carrière chez Pricewaterhouse Coopers et a rejoint Toupargel en 2004. Son poste de directeur général le conduit à piloter les activités commerciales, la direction du développement fidélisation et la direction e-commerce. Jacques-Edouard Charret, 49 ans, est diplômé en Sciences économiques et de gestion et titulaire d’un MBA de l’EM Lyon. Il dispose d’une large expérience dans l’industrie (Unilever) et dans la distribution (directeur général adjoint exécutif du groupe Casino et PGD de Quick). Il est rentré chez Toupargel en 2010 et prend aujourd’hui en charge les directions fonctionnelles (marketing, finances, RH, informatique, qualité et logistique).

Perspectives

La nouvelle direction générale a pour objectif de mettre en œuvre les projets clés qui permettront au groupe de renouer avec la croissance et d’améliorer la rentabilité. Ce projet s’articule autour de quatre axes : remettre le client au centre pour améliorer sa satisfaction ; baisser les couts et améliorer la productivité ; faire de l’activité surgelés la priorité du groupe en adaptant l’offre et en rendant l’activité frais et épicerie complémentaire du surgelé ; développer l’activité en s’appuyant sur le multi-canal.

Des résultats en demi-teinte

Au cours des six premiers mois de l'année, le groupe a doublé son résultat net, à 2,3 millions d'euros, contre 1,1 million d'euros un an plus tôt, grâce à la progression de sa marge commerciale et à la réduction de ses coûts opérationnels. En revanche, son chiffre d'affaires recule dans le même temps de 10,8%, à 145,6 millions d'euros contre 163,2 millions d'euros un an plus tôt. Pour le distributeur, cette baisse d'activité s'explique notamment par une conjoncture économique "morose", la météo défavorable au printemps, l'impact de la crise de la viande de cheval et la baisse du nombre de nouveaux clients.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message