Tout sur la « géographie urbaine » de So Ouest à Levallois-Perret

|

Le centre qui sera inauguré par Unibail-Rodamco le 17 octobre, pour une ouverture au public le jeudi 18 octobre est au centre d’un chantier de réhabilitation exceptionnel à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). Qui développera notamment un hypermarché Leclerc entièrement sous-terrain. Détails et repères avec LSA.

Tout le monde en parle ! Mais qui sait exactement où il développera ses 53 000 m2 de commerces ? Certes, difficile d’échapper à l’immense So Ouest affiché au sommet de la tour Courcellor 2, dans l’angle de Levallois-Perret compris entre le périphérique ouest et la ligne ferroviaire du Transilien partant de Paris-Saint-Lazare. Mais ensuite… La connaissance d’un centre relevant pour beaucoup de sa géographie urbaine, LSA a exploré sur place, avec son promoteur Unibail-Rodamco, l’aire où s’élèvera So Ouest. S’élever n’est pas du reste l’exacte expression pour un centre qui jouera aussi sur ses développements "en profondeur".


> Tout se passe dans le quadrilatère compris entre les rues Jules Guesde, de Lorraine, Deguigand et d’Alsace. Soit l’ancien quartier Eiffel sorti de terre dans les années 70, «brut de béton » selon le mot de Patrick Balkany, maire de Levallois-Perret, pour remplacer d’anciens bidonvilles. C’est cette « matière » que l’élu et la foncière se sont attelés à travailler pour construire le nouveau centre. Pas question de démolir les tours de bureaux et de logement existantes. D’autant qu’elles avaient déjà fait l’objet d’opérations de « relooking » à l’initiative du maire. Unibail-Rodamco a donc opté pour des réhabilitations de taille. Dont celle de ladite tour Courcellor 2 vidée de sa « tripaille » (sic) pour faire place à des espaces de bureaux totalement réaménagés et prêts à louer. C’est à leur pied que tout (ou presque) se passe.


> Le mail du futur centre – un niveau en rez-de-voirie et un autre souterrain – encerclant la base de la tour, se poursuivra jusqu’à la rue Jules Guesde sur plus de 300 mètres. Réinvestissant ainsi les espaces de l’ancien Espace Eiffel. Ce qui le fait aussi passer sous plusieurs autres tours de logement également sauvegardées et réhabilitées. C’est encore au pied de la tour que l’on trouvera l’une des grandes « pointures » du centre : un Marks & Spencer de 6 974 m², le plus grand magasin d’Europe continentale de l’enseigne britannique.

> Mais bien malin qui – sans être informé – trouverait le Leclerc ! La terre fraiche et les jeunes arbustes du Parc Alsace témoigne de la jeunesse de cet espace paysager. C’est…. en dessous que se cache l’hyper de 8 000 m². Et pas seulement ! Puisqu’en tout Leclerc occupe 15 300 m2, incluant de plain-pied avec le magasin, une halle de déchargement et de stockage. Ce qui évitera toute livraison en surface. D’autant que la rue d’Alsace – séparant le centre du « Leclerc sous parc » - sera devenue piétonne. Et, dans ce jeu de cache-cache urbanistique – cette rue n’est rien d’autre que le « toit » du mall qui court dessous… Notons enfin, pour en finir sur les investigations en profondeur, que les 2 000 places du parking sont également enterrées sous l’ensemble de l’aire du futur centre.

> L’hyper de So Ouest correspond à la réunion des surfaces des deux Leclerc de Levallois-Perret, qui auraient pu postuler au concours des magasins de même enseignes les plus proches l’un de l’autre dans une même ville ! A savoir l’ancien point de vente de l’Espace Eiffel et le Leclerc de la rue Jean-Jaurès, encore ouvert. Dont les quelques 4 500 m² (propriété de son exploitant) devraient après fermeture accueillir Castorama ou Leroy Merlin.


> Un autre mystère de So Ouest était son contenu d’enseignes, hors « le plus vaste hyper Leclerc de l’ouest parisien et le Marks & Spencer, le plus grand d’Europe continentale ». On en sait désormais beaucoup plus sur les 102 magasins dont 12 moyennes commercialisés à 95%. Il accueillera notamment H&M (2 000 m2), Zara (1 800 m2), Hollister (559 m2). «Cette dernière signe ici sa première implantation Parisienne, de même que JD Sport, avec son plus grand magasin de France, annonce Jean-Marie Tritant, Directeur Général centres commerciaux France d’Unibail-Rodamco. Marc O’Polo la marque de casual chic allemande, les chaussures Jonak ouvriront leur première boutique en centre commercial. Zara développera son nouvel éco-concept… ».
Les visiteurs trouveront aussi G-Star, la marque espagnole Suite Blanco, déjà lancée à Lyon Confluence, Desigual, Massimo Dutti, Lacoste, parmi les multiples enseignes de prêt-à-porter. En équipement de la maison, l’enseigne portugaise A loja de gato preto, Zara Home. En beauté Sephora, Kiko, the Boy Shop

> Le périmètre d’attraction de So Ouest porte sur 1,4 millions d’habitants à moins de 15 minutes, avec une zone de chalandise de 671 000 personnes. Il sera un centre de proximité pour les Levalloisiens et les habitants des communes environnantes (Clichy-la-Garenne, Neuilly-sur-Seine, Asnières, Courbevoie, Colombes, Puteaux, etc.). Mais compte aussi attirer les Parisiens des 16e et 17e arrondissements. Le centre argue de son accessibilité « à 5 mn de la porte Maillot, 7 mn de la Place de l’Etoile et 15 mn de la gare Saint-Lazare », avec ses multiples dessertes par bus, métro, RER C et la toute proche station de Transilien Clichy-Levallois.

> Reste à le signaler haut et fort ! Et la tour Courcellor 2 plantée au coeur de So Ouest y contribue déjà. Nul doute, en effet, que le centre ait de grandes vertus dans sa conception qui économise et optimise le tissu urbain, comme rarement vu à une telle échelle, en urbanisme commercial. C’est du reste la première fois en Europe qu’un centre commercial obtient la certification environnementale Breeam « Excellent ». Mais c’est justement ce luxe d’intégration qui obligera ses promoteurs à un surcroit… d’exhibition pour diriger et orienter les chalands du côté de So Ouest ! La nouvelle polarité du shopping parisien, selon le voeu de ses concepteurs.
 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter