Traçabilité : Carrefour lance sa blockchain du poulet

|

Le poulet d’Auvergne Filière Qualité Carrefour est la première filière à laquelle l'enseigne applique la technologie blockchain pour garantir au consommateur la traçabilité de ses produits. Huit autres suivront cette année.

Traçabilité : Carrefour lance sa blockchain du poulet
Traçabilité : Carrefour lance sa blockchain du poulet© Carrefour

Alexandre Bompard l'avait annoncé le 23 janvier : Carrefour travaille à l'application de la blockchain à la traçabilité des produits de ses filières. Première filière à en bénéficier : le "poulet d’Auvergne Filière Qualité Carrefour", dont il vend un million d'unités par an.

Concrètement, le distributeur explique : "Appliquée au secteur alimentaire, [la blockchain] permet à chaque acteur de la chaine d’approvisionnement (producteurs, transformateurs et distributeurs) de renseigner les informations de traçabilité qui les concernent et ce pour chaque lot (dates, lieux, bâtiments d’élevage, circuit de distribution, traitement potentiels, etc…)." Dans la mratique, ces acteurs renseignent le plus souvent la blockchain avec un simple smartphone.

Ce dispositif se matérialise en bout de chaîne par un QR Code apposé sur l'étiquette de l'article qui permet au consommateur d'accéder à une série d'informations, comme "le lieu et le mode d’élevage, le nom de l’éleveur, l’alimentation reçue (nourri aux céréales et au soja français, sans OGM…), l’absence de traitement (sans antibiotique…), les labels et le lieu d’abattage".

Huit autres filières cette année

"Devenir le leader de la transition alimentaire pour tous est l’ambition fixée par Alexandre Bompard pour le groupe Carrefour. L’intégration de la technologie Blockchain constitue une étape exemplaire dans cette réalisation. C’est une première européenne qui garantit aux consommateurs une transparence totale sur la traçabilité de nos produits", conclut dans un communiqué Laurent Vallée, secrétaire général et responsable de la qualité et de la sécurité alimentaire pour le groupe Carrefour.

Au fil de l'année, la technologie devrait aussi être appliquée à huit autres filières animales et végétales de l'enseigne : les oeufs (de poules de plein air élevées sans antibiotiques), les tomates (sans herbicides), le saumon norvégien (sans antibiotiques ni OGM), le steak haché charolais, le lait frais microfiltré (sans OGM et venant de vaches sortant de l'étable au moins six mois par an), le Rocamadour fermier AOP, les oranges espagnoles (sans pesticides après floraison) et le miel cru de saison. A plus long terme, Carrefour indique vouloir utiliser la blockchain pour garantir la traçabilité de la plupart de sa centaine de filières qualité, pour lesquelles l'approvisionnent 18.000 producteurs.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nos formations

X

Recevez chaque semaine l’actualité des équipements et technologies pour le magasin et de la supply chain des distributeurs.

Ne plus voir ce message