Transfert d'argent : Ant Financial (AliPay) rachète le britannique WorldFirst

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

La fintech, possédée aujourd'hui au tiers par l'e-commerçant chinois Alibaba, pose ainsi directement un pied en Europe.

Alipay
Alipay© Alibaba

Ant Financial, le bras armé d'Alibaba dans la finance, a mis la main sur WorldFirst, une entreprise spécialisée dans les transferts d'argent à l'international, basée à Londres. Le chinois, qui opère le premier système de paiement électronique chinois en parts de marché AliPay, pose ainsi le pied en Europe.

WorldFirst, fondée il y a 15 ans, devrait conserver sa marque. Elle serait valorisée selon des sources proches du dossier citées par Techcrunch autour de 700 millions de dollars. Depuis 2004, la société affirme avoir transféré 90 milliards de dollars pour ses clients, particuliers ou professionnels attirés par ses frais de transfert de fonds moins élevés que ceux des banques. Mais la compagnie est depuis plusieurs mois sous pression, car de nouveaux compétiteurs arrivent sur ce marché : les chinois PingPong, LianLian et Airwallex, mais aussi Amazon, qui propose depuis octobre 2018 un service concurrent dans le cadre d'un partenariat annoncé avec Western Union. Les deux entreprises permettent désormais aux clients de certains pays, où Amazon n'a pas lancé de site local, d'acheter des articles en cross border sur un site Amazon étranger et de les payer en monnaie locale, dans le réseau d'agences de Wester Union.  "La croissance de WorldFirst a été récemment affectée par ces nouveaux compétiteurs", indique une source à Techcrunch. Le groupe essayerait depuis plusieurs mois de trouver un acquéreur.

550 millions d'utilisateurs dans le monde pour AliPay

AliPay compte plus de 550 millions d'utilisateurs dans le monde. La compagnie Ant Financial, détenue aujourd'hui au tiers par Alibaba, est valorisée plus de 150 milliards de dollars à la suite d'un tour de table géant de 10 milliards de dollars bouclé au mois de mai 2018, pulvérisant les 70 milliards de valorisation d'Uber à l'époque. Son précédent tour de table, en avril 2016, la valorisait 60 milliards. La société s'est diversifiée dans le crédit, la gestion d'actifs et la banque en ligne. Ant Financial a également investi dans plusieurs jeunes pousses chinoises à haut potentiel, comme l'application de livraison de repas Ele.me. Les utilisateurs des services d'Ant Financial sont en ultra-majorité des chinois, mais l'entreprise cherche à s'étendre à l'international. L'étape numéro un : faire accepter son système de paiement dans des espaces de vente, au Royaume-Unis mais aussi en France par exemple, pour permettre aux touristes chinois de payer avec leur smartphone comme ils le font en Chine.

AliPay tente également de s'installer aux Etats-Unis : le groupe a annoncé le 14 février être désormais accessible dans 3000 magasin  Walgreens aux USA, un chiffre qui devrait passer à 7000 d'ici au mois d'avril. 38 000 marchands acceptent à date AliPay dans le pays. Mais le président Donald Trump regarde d'un mauvais œil les tentatives d'approche du géant chinois : il a bloqué  en février 2018 le rachat pour 1,2 milliard de dollars par Ant Financial du spécialiste américain du transfert d'argent à l'international MoneyGram. Ant Financial s'est donc rabattu sur WorldFirst, qui n'était pas son premier choix.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA