Transformer le monde en supermarché, le rêve d’Amazon

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le commerçant électronique américain a lancé une application aux Etats-Unis capable de reconnaitre n’importe quel objet pour le commander en temps réel sur son site.

L’achat d’impulsion n’a jamais aussi bien porté son nom. Il y a quelques mois aux Etats-Unis, Amazon a lancé une petite application pour smartphone étonnante. Baptisée Flow et disponible notamment sur l'iTune Store, elle est capable de reconnaitre n’importe quel produit qui passe devant l’objectif photo du téléphone. Démonstration:

Amazon App Flow Feature Demo from Gizmodo on Vimeo.

Il faut avouer que c’est assez bluffant. Disponible seulement sur l’appStore américain, nous avons pu la tester malgré tout en créant un compte sur le store US d’Apple. Le résultat est similaire à la vidéo. Très dynamique, l’application reconnait les produits en quasi temps réel et propose un lien pour acheter les acheter sur son site ou sa marketplace. Comme ici avec cette boite de chocolat.

La technologie est évidemment encore perfectible: elle ne reconnait par exemple que les produits encore sous emballage. Mais selon Sam Hall, le vice-président d’Amazon Shopping interrogé par le site américain Gizmodo, "le but à terme est de rendre possible la recherche de n’importe quel produit sous n’importe quel angle". Tout devient achetable dans son environnement et ce en une poignée de secondes. Une jolie tasse à café vu chez des amis. Un manteau porté par un passant dans la rue. Et bien sûr un ordinateur vu dans le rayon d’un magasin...

Le rêve des "showroomers"

Car cette application -si elle venait à se généraliser- pourrait faire exploser le showrooming en le rendant encore plus accessible. L’appli Flow devenant une sorte de scanette d’Amazon utilisable dans n’importe quel magasin. Dans son test grandeur nature, le journaliste du site Gizmodo a pu en faire l’expérience. Il s’est baladé dans un librairie de quartier, a sorti son iPhone et "scanné" avec Flow quelques couvertures de livres. Il a ensuite passé la commande... "J’ai économisé 7 dollars et je recevrai tout dans deux jours. C’était facile, direct et aussi très injuste (NDLR. pour le libraire). Voilà Amazon Flow."

Essais infructueux des murs virtuels

Faut-il pour autant craindre une telle application? Pas à court terme en tout cas. Lancée en septembre dernier aux Etats-Unis, elle est encore un trop limitée pour réellement séduire un large public. Le fait notamment de ne reconnaitre que les emballages limite un peu son usage. Avant qu’elle ne soit disponible en France et totalement aboutie, il faudra certainement quelques années. Mais si ça arrive un jour, est-ce la fin du commerce tel qu’on le connait? Le "tout sous un même toit" va-t-il être remplacé par un "toit virtuel sur un même tout"? Car si le supermarché est partout, au final il risque de ne plus être nulle part. 

Sauf que tout ceci est de la théorie. En pratique cette application semble parfaitement adaptée aux achats d’impulsion mais pas du tout aux courses "mass market". D’autant plus qu’Amazon ne possède pas de drive qui est le mode de retrait privilégié aujourd’hui pour les courses alimentaires.

Ensuite les précédentes tentatives de virtualisation des achats n’ont pas a priori été très concluantes. Très en vogue en il y a deux-trois ans, on n’entend plus trop parler des murs de shopping virtuels. Il s’agissait plutôt d’opérations marketing pour promouvoir le site marchand des enseignes que de réelles tentatives de faire du commerce. Les clients jugeant l’opération un peu "gadget". Amazon Flow connaitra-t-elle le même destin?

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA