Transparence et traçabilité : une priorité pour l’alimentaire en 2018

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Selon une enquête réalisée par Mintel, première agence mondiale dans l’analyse des marchés, cinq tendances majeures vont révolutionner le marché mondial de l’alimentaire et des boissons.

Mintel a analysé cinq nouvelles tendances pour le marché alimentaire mondial en 2018
Mintel a analysé cinq nouvelles tendances pour le marché alimentaire mondial en 2018

2018 s’annonce charnière pour l’alimentaire et les boissons sur la scène mondiale. L’agence Mintel, spécialisée dans l’analyse des marchés, a dégagé cinq nouvelles tendances phares : la transparence, le soin de soi, les nouvelles sensations, le sur-mesure et la science comestible. En effet, les questions autour des ingrédients qui composent les produits et les différents récents scandales ont engendré une méfiance dans les systèmes de réglementation et des fabricants. Prendre soin de soi est devenu une priorité pour beaucoup de consommateurs. Ainsi, des opportunités sont à saisir chez les industriels. D’ailleurs, Mintel met en avant une forte progression des lancements produits avec un argument nature (pas de conservateur ni d’additif, bio et sans OGM) de +29 % entre septembre 2016 et aout 2017 soit une hausse de 17 % en 10 ans. Les industriels doivent aujourd’hui fournir les arguments permettant aux consommateurs d’avoir confiance et de se sentir en sécurité dans les produits qu’ils achètent. Ils doivent s’attacher à proposer des produits alimentaires et des boissons avec des clean labels, accessibles à tous les ménages quel que soit leur revenu.

Les Français favorables aux textures innovantes

Par ailleurs, outre l’aspect « sain », les consommateurs sont également en attente du lâcher prise et veulent se faire plaisir. Ainsi, le concept de texture et de couleurs pour les produits alimentaires et les boissons est un levier à activer : par exemple des boissons gélatineuses ou à mâcher, des bonbons dans des biscuits… 26 % des Français sont d’ailleurs d’accord pour tester des produits avec de nouvelles textures. Parallèlement, l’expansion des chaînes de de distribution d’aliments et de boissons va permettre de promouvoir l’arrivée de ces nouveaux produits et une nouvelle ère de la personnalisation est en cours.

La science s’invite dans l’alimentaire

Enfin, des firmes visionnaires sont en train de travailler sur des solutions destinées à pallier une offre alimentaire limitée. Elles mettent au point des solutions destinées à remplacer les exploitations agricoles et les usine traditionnelles avec par exemple de la viande cultivée en laboratoire et des produits laitiers d’origine non animale. Ces sociétés avant-gardistes sensibilisent les consommateurs en comparant leurs produits avec ceux issus de la chaîne d’approvisionnement traditionnelle, expliquant par exemple la moindre utilisation de ressources terrestres, d’eau, de gaz à effet de serre…

« Dans les pronostics 2018, Mintel estime que les producteurs et distributeurs auront l’opportunité d’aider les consommateurs à refaire confiance aux aliments et aux boissons. Un chapitre nouveau et stimulant se profite à l’horizon : la technologie aidera les marques et les distributeurs à nouer des relations plus individualisées avec les acheteurs tandis que les sociétés novatrices auront recours à la science pour créer une génération nouvelle d’aliments et de boissons durables », confie Jenny Zegler, analyste du secteur international alimentaire et boissons chez Mintel.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA