Travail du dimanche : les enseignes de l'habillement trouvent un accord

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

LÉGISLATION - LOISTRAVAIL DOMINICAL Après une négociation entamée en novembre 2016, les 120 enseignes regoupées dans la féderation de l'habillement sont parvenues à un accord pour le travail le dimanche. Le détail sur les dispositions négociées avec les syndicats.

Certaines enseignes, comme ici Zara (groupe Inditex) étaient déjà parvenues à un accord sur le travail dominical.
Certaines enseignes, comme ici Zara (groupe Inditex) étaient déjà parvenues à un accord sur le travail dominical.

Un pas de plus pour le travail du dimanche. La Fédération des enseignes de l’habillement, annonce ce vendredi 7 juillet être parvenue à un accord.Elle vient en effet de signer avec les partenaires sociaux du commerce succursaliste un accord sur la dérogation au repos dominical, conformément à la loi Macron du 6 août 2015.

Après une négociation entamée en novembre 2016, les parties signataires ont notamment retenu les dispositions suivantes :

- Doublement de la rémunération des heures effectuées le dimanche

- Repos compensateur rémunéré pour les heures supplémentaires effectuées le dimanche

- Principe du volontariat renforcé et réversibilité de celui-ci ; possibilité également d’indisponibilité ponctuelle

- Plafond de 26 dimanches travaillés par an, sauf demande expresse du salarié

- Prise en charge des frais de garde d’enfants à hauteur de 40 euros maximum par dimanche travaillé

250 créations d'emplois

Les partenaires sociaux évaluent l'impact sur l'emploi à plus de 1 000 postes, soit 850 emplois existants sécurisés et maintenus grâce au chiffre d’affaire supplémentaire attendu du dimanche, et 250 emplois nouveaux créés. « Cet accord est une excellente nouvelle pour nos enseignes qui traversent des moments difficiles depuis plusieurs années. Les magasins d’habillement, à l’instar des grands magasins, vont enfin pouvoir bénéficier de la clientèle dominicale » a déclaré Christian Pimont, président de l’Alliance du Commerce. la fédaration de l'habillement rassemble des grands noms du textile parmi lesquiels Kiabi ou encore H&M, qui était  en négociations avec les syndicats. Au total,  22 000 points de vente peuvent donc potentiellment ouvrir leurs portes sept jours sur sept.

Pour mémoire, quatre accords de branche ont déjà été signés en France s'agissant du travail dominical dans le commerce. Avant la loi dite Macron,des dérogations existaient déjà pour les pépiniéristes, l’ameublement et le bricolage. Les commerces alimentaires ont également une autorisation jusqu’à 13 heures, tous les dimanches.  A ceux là s'ajoutent depuis un accord dans le secteur de la couture parisienne, la bijouterie-joaillerie, et désormais, les enseignes de l’habillement succursaliste.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA