Marchés

Trente-trois produits de la Coupe du Monde de foot dans le viseur de Greenpeace

|

Dossier Nike, Adidas et Puma sont dans le collimateur de Greenpeace, à moins d'un mois de la Coupe du Monde. 33 produits sont incriminés.

Trente-trois produits liés à la Coupe du monde de football sont visés par Greenpeace.
Trente-trois produits liés à la Coupe du monde de football sont visés par Greenpeace.© Adidas

La rédaction vous conseille

Trois marques de sport sont sur la sellette. A trois semaines de la Coupe du Monde de football, les principaux équipementiers Adidas, Nike et Puma sont accusés par Greenpeace de ne pas tenir leurs promesses sur le plan écologique. Chaussures, gants, ballons ou encore maillots : trente-trois produits vendus avant le coup d’envoi du grand rendez-vous footballistique contiendraient selon les laboratoires de Greenpeace des polluants susceptibles de provoquer des cancers, des désordres hormonaux et de nuire à la reproduction.

«Une vingtaine de marques se sont engagées à éliminer ces substances de leurs produits en 2011», explique la chargée de campagne chimie de Greenpeace Suisse, Mirjam Kopp. Parmi elles, «Nike, Adidas et Puma ne s'investissent pas assez avec leurs fournisseurs pour atteindre ce but». Et d'ajouter: «c'est un engagement difficile, mais beaucoup d'autres marques y parviennent».  Elle cite notamment les Predator, chaussures de football à crampons, fabriquées en Indonésie, qui ont révélé des taux de polluants 14 fois supérieurs à cette auto-limite. «Nous avons procédé deux fois à ce test, tant le taux nous paraissait élevé», ajoute Mirjam Kopp.

De son coté, Adidas réfute les accusations de Greenpeace. «La santé des consommateurs n’est nullement mise en danger», déclare la directrice du service de communication du groupe, Katja Schreiber. Elle rappelle que les résultats mesurés sur leurs produits sont plus bas que la limite européenne.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter