Très fort recul des autorisations de mètres carrés en avril selon LSA Expert

|

Une chute de plus de 30 % des autorisations de mètres carrés est observée en avril par LSA Expert, touchant l’alimentaire et l’équipement de la maison. Leroy Merlin, Leclerc, Lidl et Kiabi ont toutefois été à la conquête sur leurs secteurs respectifs.

Sèvère cure d’amaigrissement dans les autorisations de mètres carrés en avril. Les autorisations en CDAC et CNAC relevées par LSA Expert font apparaître un recul de 31 % pour les enseignes alimentaires, de 46 % pour les magasins d’équipement de la maison, l’équipement de la personne suivant un schéma inverse, en doublant la surface obtenue, mais sur un petit volume de mètres carrés (13 000). « Il faut noter que le nombre de refus a été très important en avril, plus qu’à l’accoutumée, puisque 47 000 mètres carrés ont été refusés en Commission départementale et nationale, pour 73 000 mètres carrés autorisés, observe Fanny Clichy, chef de produit pour LSA Expert. Le ratio de refus est inhabituel par rapport aux autres mois de l’année, qui est de l’ordre de 20 % de refus pour 80 % d’autorisations ».

Auchan, refus pour un hypermarché de 10 000 mètres carrés

Dans l’alimentaire, les indépendants sont toujours à la conquête, avec Leclerc, qui a obtenu 4000 mètres carrés, Système U, 2500 mètres carrés ou Intermarché, 2000 mètres carrés. Les intégrés sont toujours les grands absents des extensions ou des créations de magasins. Il est vrai qu’Auchan s’est vu refuser un hypermarché de 10 000 mètres carrés, tandis que Carrefour annonce son grand retour dans les projets immobiliers, avec sa nouvelle foncière Carmila, qui va lancer 40 projets d’extension pour un montant de 500 millions d’euros en cinq ans. Mais évidemment, rien n’est encore sorti de terre. «Il faut aussi observer que Lidl continue d’obtenir de nombreuses autorisations, malgré le crise que traverse le hard discount, ajoute Fanny Clichy. En revanche, l’enseigne Aldi est assez absente».

Mais Leroy Merlin obtient un 12 000 de plus

En bricolage, un secteur où les ventes sont stables, Leroy Merlin semble vouloir continuer à gagner de la part de marché en ouvrant toujours plus de magasins. Il vient d’obtenir un nouveau 12 000 mètres carrés, Bricomarché se contentant de 5 000 mètres carrés de plus. Visiblement, les ouvertures dans l’équipement de la maison s’essoufflent. Ils apparaissent en revanche très dynamique dans l’équipement de la personne, mais sur de petits volumes. Il est vrai que dans ce secteur de l’habillement, de la beauté ou de l’optique, la création ou l’extension ex-nihilo de surfaces commerciales n’est pas la voie principale pour la croissance : ces magasins préfèrent de loin les cœurs de ville ou les galeries commerciales que les zones commerciales.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter