Marchés

Tribune Hausse des prix : "Comme un air d’hallali"

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

TRIBUNE D'EXPERTS Gérard Guy, président de la Confédération des profesionnels indépendants de l'hôtellerie (CPIH) réagit vivement aux hausses de TVA ciblées, et notamment sur celles affectant la bière.

Depuis quelques temps nous assistons à une véritable « offensive d’hiver », une charge de cavalerie lourde à l’égard de nos professions. Il ne s’écoule pas un jour en effet sans que nous ayons droit à une annonce qui jette un peu plus de l’huile sur le feu sur le délicat problème de la TVA dans la restauration. Une éventuelle hausse de la TVA mettrait ainsi en péril nos établissements et l’investissement que nous avons réalisé tant dans l’acquisition que l’aménagement de ceux-ci ainsi que les emplois que nous avons créés. Ce patrimoine, que nous avons su constituer au prix de beaucoup d’efforts, de sacrifices et de nombreuses années de travail, risque de voler en éclat purement et simplement si le gouvernement persiste dans ses intentions démagogiques. On voudrait en effet procéder à un démantèlement en règle des professions des CHR qu’on ne s’y prendrait pas mieux. Cela vaut autant pour les débits de tabac, les débits de boissons et les restaurants.


Prenons la dernière hausse du prix du tabac (la énième) qui non seulement va réduire les recettes des buralistes à un moment ou les charges, diverses et multiples, ne cessent d’augmenter. Et bien cette hausse va aussi se traduire, et les professionnels le mesurent déjà depuis quelques temps, par une aggravation des importations de cigarettes de contrefaçon, d’où un important manque à gagner fiscal pour l’Etat. Elle va aussi occasionner à terme un grave problème de santé publique en raison des procédés de fabrication desdites cigarettes


Après le tabac, voici qu’on évoque maintenant une hausse de 160 % de la taxation de la bière, à savoir la multiplication par 2,6 du niveau actuel. Concrètement, si ce projet actuellement en discussion à la commission des Affaires Sociales de l’Assemblée Nationale était adopté, ce serait alors une hausse du prix de la bière pour les consommateurs de l’ordre de 20 à 25 %.
Enfin, le comble du cynisme de la part de ceux qui nous gouvernent, (et qui disaient vouloir améliorer le pouvoir d’achat des français) est atteint avec le chiffon rouge qui nous est constamment agité sous les yeux à propos du taux actuel de TVA en vigueur dans la restauration. Et ce, en dépit de la concertation engagée depuis quelques semaines par la ministre du commerce, Madame Sylvia Pinel.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA