[Tribune] "Une révolution dans le retail plutôt qu’une apocalypse anticipée ?"

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

TRIBUNE D'EXPERTS Slimane Allab, directeur Global Avant-Vente chez JDA Software, principal fournisseur de solutions d‘exécution et de planification de supply chain pour les distributeurs comme les industriels, revient dans cette tribune exclusive pour LSA sur la nécessaire réinvention de la distribution alors que certains experts anticipent « une apocalypse » du secteur. Tribune.

Slimane Allab, directeur Global Avant-Vente chez JDA Software.
Slimane Allab, directeur Global Avant-Vente chez JDA Software.© DR

Malgré les efforts pour anticiper les nouvelles attentes et comportements récents des acheteurs, la distribution peine à appréhender, voire à suivre cette évolution. En effet, clients traditionnels et générations Y achètent de plus en plus en ligne et défient les analystes et leurs prévisions dans leurs comportements d’achat. Ils veulent recevoir leurs articles dans des délais de plus en plus courts, via des services variés… En parallèle, certaines structures de distribution grandissent alors que d’autres effectuent des rachats hors normes. Plus qu’une transition, ce sont là des signes d’une révolution ! Certainement pas d’une apocalypse…

La distribution doit se réinventer

Cette révolution a certainement impacté le secteur de la distribution aux Etats Unis, qui représente plus de 5 billions de dollars, et qui a vécu une profonde métamorphose ces dernières années. Nous avons assisté en une semaine à la fermeture de plus de 1.000 magasins ; depuis octobre 2016 plus de 100.000 professionnels du secteur ont perdu leurs emplois. Les analystes du secteur parlent d’une « apocalypse pour la distribution ». Est-ce plutôt une révolution annoncée, maintenant vécue.

La déception de l’omnicanal

Aux antipodes de cette catastrophe annoncée – par certains en tout cas, cette analyse n’étant pas consensuelle – Amazon a cru de façon exponentielle lors des dix dernières années alors que les distributeurs traditionnels ont été incapables de répondre aux demandes des acheteurs en ligne, et ont de ce fait perdu énormément de parts de marché. C’est dans ce contexte que l’omnicanal a émergé, et a été vu comme la pierre angulaire d’une nouvelle relation client qui constitue une opportunité aux distributeurs en difficulté de se remettre d’aplomb, (re)gagner des parts de marché, et pourquoi pas ?, renouer avec les profits. Mais le retour sur investissement a déçu : la vision de l’omnicanal vendue par les experts et consultants n’a rien à voir avec la façon dont les consommateurs, et particulièrement les millenials, achètent en réalité. Impactant ventes, et de manière plus importante, profits.

Quel avenir pour les centres commerciaux ? Les avis différent…

Nous approchons-nous à grands pas de la fin du centre commercial ? Les édifices, qui ont bâti leur succès sur leur convenance et ont été plébiscités par des générations d’acheteurs, voient s’éloigner à regret leur âge d’or : les distributeurs ferment leurs enseignes physiques, ou plutôt les redimensionnent en leur associant des rôles différents, sur fond d’envol des ventes en ligne. Le géant des services financiers mondiaux Crédit Suisse estime ainsi que jusqu’à 25% des centres commerciaux américains pourraient fermer d’ici à 2022 ; a contrario, certains experts de l’industrie du commerce prévoient un maintien du nombre de centres commerciaux et une santé économique stable dans le secteur. A voir ….

Une nouvelle norme en devenir : la fast-fashion

Près de 20% des chaussures Nike et Adidas seront produites dans des usines automatisées d'ici 2023 en raison d’une tendance dite "acheter maintenant / porter maintenant" (buy now/wear now) impulsée par le développement de l’e-commerce, selon les prévisions de Morgan Stanley. Beaucoup de ces usines seront probablement possédées par les marques, ce qui élimine de fait le besoin de sous-traiter la fabrication à un prestataire externe et donne une longueur d’avance aux entreprises. Une supply chain plus rapide et plus agile aidera l’industrie du sport à suivre cette tendance fast-fashion. Tendance que nous retrouvons à travers l’ensemble des segments de la distribution. Avec l’établissement de standards de besoins d’offres de produits, de prix et de services, pour les acheteurs et, par conséquent, pour les distributeurs.

Un marché de la livraison à domicile en pleine transformation

La startup néerlandaise SendCloud a récemment réalisé une levée de fonds de 5 millions d’euros, et s’exporte désormais vers d’autres pays dont la France. L’entreprise développe des technologies qui aident les e-commerçants à améliorer leur logistique. La demande pour ce type de services est forte, et la jeune pousse a déjà conclu des accords avec des grands du secteur tels que DHL, UPS ou encore Chronopost et Colissimo. Son objectif, ambitieux, est de fournir à ses clients des armes pour concurrencer Amazon en rendant la livraison à domicile plus simple et fiable tout en réduisant les coûts.

Aux Etats-Unis, Shipt qui est spécialisé dans la livraison à domicile de courses alimentaires a levé 40 millions de dollars supplémentaires pour se positionner comme leader aux Etats-Unis. Shipt défie ses concurrents, d’Instacart à Amazon en passant par Google, en ignorant stratégiquement les plus grandes villes côtières comme New-York et Los Angeles pour se concentrer sur les grandes villes du Sud-Est et Midwest.

De son côté, Amazon a racheté Whole Foods pour la modique somme de 13 milliards de dollars. Que ce soit pour mettre à sa disposition son réseau de livraison à domicile, pour fusionner leurs supply chain respectives ou bénéficier du savoir-faire de Whole Foods en matière de transport de produits frais, d’importants changement sont à prévoir.

 

L’auteur

Slimane Allab est RVP, Directeur Global Avant-Vente chez JDA Software depuis août 2014. Il a rejoint JDA en 2010 suite à l’acquisition de i2. Slimane travaille en étroite collaboration avec les fabricants, les 3PLs, les distributeurs et les grossistes pour les aider à mettre en place des solutions optimisées de chaîne de valeur segmentées, de distribution omnicanale et de merchandising. Il a aidé de grandes entreprises comme Philips, PUMA, Marks & Spencer et Mulberry à déployer ces solutions. Il est titulaire d’un doctorat en ingénierie industrielle de l’Institut de Polytechnique de Grenoble.

 

L’entreprise

JDA Software est le principal fournisseur de solutions d‘exécution et de planification de supply chain fluides et efficaces pour les distributeurs, les industriels, les prestataires logistiques et les grossistes. Son portfolio de solutions permet à ses clients, selon JDA, de réduire leurs coûts, développer leur rentabilité et améliorer leur visibilité et ainsi pourvoir tenir leurs promesses de livraison chez leurs clients à tous les coups. JDA Software revendique plus de 4000 clients dans le monde, comprenant 78 membres du top 100 des distributeurs, 78 sociétés du top 100 des entreprises de produits de biens de consommation, et 8 entreprises du top 10 des prestataires logistiques (3PL).

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des équipements et technologies pour le magasin et de la supply chain des distributeurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA