Trico tez jeunesse !

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Loin d'être dépassé, le tricot est devenu une activité ludique, voire chic, prisée des fashionistas et des artistes. Les marques et l'événementiel accompagnent le phénomène.

Manier les aiguilles n'a définitivement plus rien d'un passe-temps ringard. La grosse maille s'invite même sur les podiums, comme récemment chez Prada, Dolce et Gabanna ou chez la créatrice Sitia Murt. Et le mouvement devrait continuer. « Pour l'hiver 2011-2012, on a vu beaucoup d'impressions numériques avec fausses torsades ou motifs Jacquard, explique Pascaline Wilhem, directrice de la mode pour les salons Première Vision et Expofil. Et les nouvelles technologies de fils soufflés permettent d'obtenir des mailles volumineuses mais pas pesantes. »

Cet hiver, c'est le snood (un maxi-col circulaire, voir ci-dessus) qui a fait un tabac chez les « modeuses ». « C'est un véritable phénomène qui a relancé le tricot rapide. L'apprentissage démarre toujours par un accessoire facile à réaliser », confirme Jacques Voet, directeur produits et marketing chez Phildar, qui fait état de ventes en progression à deux chiffres cette saison.

Le snood est également la pièce phare de Golden Hook, marque créée il y a trois ans par Jérémie Emsellem. Il propose aux internautes de choisir un modèle et... une mamie qui le tricotera pour eux ! Danielle, Simone, Martine... elles sont maintenant environ 25 et se déplacent parfois pour les opérations montées par la marque. « Nous créons une relation entre les personnes qui fabriquent le produit et celles qui l'achètent », souligne Jérémie Emsellem. Golden Hook, qui a déjà écoulé près de 4 000 pièces cet hiver, achète ses laines à une filature située dans le Massif central.

 

Jeunes et créatifs 

Même si l'image d'Épinal qui associe la laine et les aiguilles à une bienveillante grand-mère est toujours en vogue, le tricot n'est cependant plus l'apanage du troisième âge. « Quand nous organisons des cours de tricot, le public est plutôt jeune », poursuit Jérémie Emsellem. Et les jeunes artistes aussi s'y mettent, comme Solène Couturier, membre du Collectif France Tricot. Sous le nom de Poupe et Soso, elle réalise sur commande des poupées personnalisées ou à l'effigie de stars (Karl Lagerfeld, Michael Jackson, les héroïnes de Sex and the City...). « Il y a beaucoup de créativité autour du tricot qui ne se résume pas au côté mode », estime-t-elle. Sophie Dalla Rosa expose pour sa part des créations inspirées de la nature et des installations tricotées.

« Nous constatons, sur les salons auxquels nous participons, que le tricot est un loisir très transgénérationnel », indique Jacques Voet, chez Phildar. Pour satisfaire les aspirations de ce public rajeuni, la marque multiplie les initiatives. Elle a ouvert, en décembre dernier à la Défense, son quatrième Bar à Pelotes, un espace de 25 m2 avec plus de 400 références que les clientes peuvent scanner pour trouver des idées. Phildar, qui met sans cesse au point de nouveaux fils, conçoit en outre plus de 500 modèles par an et a fait appel, pour son catalogue hivernal, au créateur Michel Klein.

En plus de réunir les générations, le tricot crée aussi du lien social tout court.

94%

La part de femmes chez les pratiquants de tricot, de couture et de broderie

Source chiffres : étude Redynamiser le marché des activités manuelles artistiques réalisée par l'Institut Côté clients pour le Smac et le syndicat Créaplus

 

 

21,40€

La dépense moyenne mensuelle (en magasins ou sur internet) des personnes qui pratiquent le tricot, la couture ou la broderie

La laine au café 

« Il ne s'agit plus de tricoter seul dans son coin. On se retrouve pour tricoter ensemble ou faire du tricot dans la rue », témoigne Solène Couturier, qui participe régulièrement à des apéros et cafés tricot. « Cela devient quelque chose de collectif, les tricoteuses ont le sentiment de faire partie d'un club, d'une communauté », relève Jean-Charles Durand, commissaire général du salon L'Aiguille en fête. Pour preuve, le succès des manifestations du salon, comme le speed knitting, avec 210 compétitrices en 2010, ou l'écharpe des records, avec plus de 1 000 participants et déjà 20 km tricotés !

Une source d’inspiration pour la mode et les artistes

La maille volumineuse et les motifs Jacquard se taillent un beau succès sur les podiums chez Prada ou chez Dolce et Gabanna et même dans la déco. Gérard Darel a réédité, cet hiver, le mythique pull torsadé de Marylin Monroe (à droite). Laine et crochet deviennent aussi un moyen d'expression artistique, au même titre que la peinture ou la sculpture. C'est le cas de Sophie Dalla Rosa (à gauche), qui puise son inspiration dans la nature, de Solène Couturier, du Collectif France Tricot, qui tricote sur commande des poupées personnalisées, ou de Ketty Sean, spécialisée dans le jouet contemporain, qui imagine des peluches et des personnages rigolos en crochet.

 

Le fil de l'innovation

Les fabricants n'hésitent pas à inclure dans leurs collections de nouvelles fibres et de nouveaux procédés. Chez Phildar, grâce à la microencapsulation, le Phil Parfum offre une fragrance de lavande, le Phil Coton 3 est traité à l'aloe vera. Fluide et soyeux, le Phil Milk est à base de protéines de lait, le Phil Thalassa contient du Seacell (cellulose et algue marine), tandis que le Phil Coton et le Phil Écolo optent pour le bio et le recyclage.

De l’événementiel… et des défis

Apéros tricot pour le Collectif France Tricot, opérations au BHV et au Palais de Tokyo pour Golden Hook, qui propose aux internautes de choisir son modèle et la grand-mère qui le réalise : le tricot fait le buzz. À tel point que les marques récupèrent le phénomène, comme Mamie Nova, qui avait organisé, en mai et juin 2010, des ateliers arty pour customiser ses pots en tricot. Comme dans d'autres disciplines, les pratiquants aiment se défier. Du 10 au 13 février, le salon L'Aiguille en fête accueillera ainsi le cinquième Championnat de France de vitesse de tricot, ou speed knitting. Il recevra également les tricoteuses de l'écharpe des records, défi lancé en 2009 par la ville de Fourmies (déjà 20 km tricotés !).

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2167

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA