TROIS PISTES POUR RENDRE LES LINÉAIRES ATTRACTIFS

|
Always pour l'hygiène féminine ou Demak'up pour les démaquillants ont réalisé des campagnes globales de réorganisation des rayons. Pour les démaquillants, Demak'up a obtenu une progression de 1 % des ventes volumes moyennes hebdomadaire et un meilleur mix produit.
Always pour l'hygiène féminine ou Demak'up pour les démaquillants ont réalisé des campagnes globales de réorganisation des rayons. Pour les démaquillants, Demak'up a obtenu une progression de 1 % des ventes volumes moyennes hebdomadaire et un meilleur mix produit. © DR

1. Être vu

Malgré le caractère indispensable de l'hygiène-papier, le consommateur ne reste que très peu de temps dans les rayons. Il faut donc le capter très rapidement et l'attirer dès son entrée. Or, contrairement à d'autres rayons, la PLV est peu présente dans ce secteur. Il semble fonctionner sans cela, alors pourquoi investir ? Elle est pourtant un moyen efficace de mettre en avant une nouveauté, un bénéfice produit, ou tout simplement pour éduquer le public. L'informer de l'existence d'un produit spécifique à son besoin. En dehors de quelques classiques du merchandising, ces espaces restent encore peu animés de manière originale. Alors qu'ils méritent autant de soin et d'application que ceux que les produits nous apportent.

 

2. Sortir du rayon

Si le linéaire est un moyen d'éduquer le public et de mettre en valeur les produits, il ne doit toutefois pas être le seul. Le merchandising n'est pas la seule arme pour doper une catégorie. Les industriels se doivent de sortir des allées lors d'opérations en magasins ou en dehors des grandes surfaces. Et ce, dans le but de valoriser leurs produits, fidéliser les clients et inciter à la découverte. Les maternités pour les couches pour bébés, de l'échantillonnage pour les mouchoirs, ou une sensibilisation à un problème social pour les fuites urinaires. Quant au papier toilette, autant aller directement dans les toilettes publiques.

 

3. Organiser l'offre

Le besoin d'innover pour valoriser le marché multiplie le nombre références. Si l'usage des produits reste le même, leur spécificité est bien réelle, et l'organisation du rayon ne les met pas assez en valeur. Le consommateur, qui passe très peu de temps dans ces allées, ne peut percevoir clairement les différentes offres et passe à côté de produits valorisés. Quels que soient les secteurs, des actions ont déjà été menées et sont toujours en cours pour clarifier les étagères. Et les ventes s'en ressentent. Même « s'il reste encore beaucoup de travail pour identifier un balisage de rayon durable et efficace », concède Thierry Lot, directeur général de Georgia-Pacific France.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2205

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message