Trois-quarts des Français sur les starting-blocks pour les soldes d’hiver… mais avec un budget plus serré

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

95% expriment la volonté de "réaliser de bonnes affaires". 51% pensent y aller entre le mercredi d’ouverture des soldes et le premier week-end. Mais 45% pensent qu’en raison de la crise, ils vont "acheter moins, y compris en soldes". Soit un budget moyen de 223€ prévu en 2013, alors que celui-ci était de 244€ au début de l’année dernière, et de 251€ en 2011.  

Les Français comptent dépenser un budget moyen de 223€ pour les soldes d’hiver 2013. Il était de 244€ au début de l’année dernière, et de 251€ en 2011.
Les Français comptent dépenser un budget moyen de 223€ pour les soldes d’hiver 2013. Il était de 244€ au début de l’année dernière, et de 251€ en 2011.

La crise est là, les saisons passent, les soldes demeurent, et… les Français les apprécient toujours autant. C’est, dit en quelques mots, ce qui ressort de l’enquête réalisée en ligne du 14 au 18 décembre 2012 auprès de 963 personnes par Ipsos à la demande du CNCC (Conseil National des Centres Commerciaux). « Alors que la majorité des Français ont le sentiment que le pays est durablement installé dans la crise, 76% d’entre eux ont l’intention d’aller faire les soldes d’hiver cette année, précise le communiqué des intéressés. Parmi eux, plus de 8 personnes sur 10 envisagent de les faire en centre commercial. »

Peu optimistes, mais fidèles aux soldes

L’enquête réalisée depuis 2011 auprès d’un échantillon national représentatif vise à estimer la part des Français qui effectueront des achats durant la période des soldes d’hiver. Mais aussi à comprendre leurs motivations et plus concrètement les types d’achat qu’ils envisagent de faire et les budgets qu’ils pensent y consacrer. Point sur la situation : les Français ne se montrent pas vraiment optimistes en ce qui concerne l’évolution de la situation économique à court terme : comme au début de l’année dernière, une majorité d’entre eux (56%) estiment que le gros de la crise reste encore à venir. Cela n’a pourtant pas de répercussion majeure sur leurs intentions d’achat à court terme. En effet, 76% d’entre eux expriment l’intention de faire les soldes d’hiver, ce qui représente exactement la même proportion qu’en 2012.

Objectif « bonnes affaires »

La volonté de saisir les bonnes opportunités se confirme comme la première raison invoquée pour faire les soldes: la quasi-totalité des futurs acheteurs (95%) exprime la volonté de « réaliser de bonnes affaires ». Alors que 71% veulent en profiter pour faire des « achats dont ils n’auraient pas les moyens hors période de soldes » (+ 2 points par rapport à 2012). Néanmoins, au-delà de la recherche de bons plans, l’envie d’acheter des produits pour se faire plaisir reste une motivation majeure pour les deux tiers d’entre eux (66%).

Haro sur les premiers jours…

L’intérêt des Français pour les soldes se manifeste également par le fait qu’une majorité d’entre eux envisage d’en profiter dès les premiers jours : 51% pensent y aller entre le mercredi d’ouverture et le premier week-end, et 48% ont l’intention de repérer les produits qui les intéressent avant le début des soldes.
Les centres commerciaux restent un lieu d’achat privilégié pour ceux qui souhaitent profiter des soldes d’hiver cette année. En effet, 82% de ceux qui ont l’intention de faire les soldes entendent fréquenter les centres commerciaux pour cela. En parallèle, 66% des futurs acheteurs envisagent de faire les soldes sur Internet, ces deux scores étant relativement stables par rapport à 2012.
A noter que, pour la plupart des Français, les soldes en centre commercial restent une sortie familiale : 65% des interviewés envisagent de les faire accompagnés de leurs proches (46% avec leur conjoint, 21% avec leurs enfants, 13% avec d’autres membres de la famille).

… mais «mollo » sur la dépense !

Si la volonté de profiter des soldes d’hiver se maintient, les Français manifestent leur incertitude face au contexte économique en adoptant un comportement d’achat un peu plus prudent, avec un panier moyen en léger retrait par rapport aux années précédentes. Ils sont un peu plus nombreux à penser qu’en raison de la crise, ils vont « acheter moins, y compris en soldes » (45%, + 6 points par rapport à 2012). Cela se traduit par un budget moyen prévu de 223€, alors que celui-ci était de 244€ au début de l’année dernière et de 251€ en 2011. A noter que les Français envisagent de consacrer près de 60% de ce budget aux achats en centres commerciaux.

Chauds sur les vêtements…

Cette légère baisse ne concerne pourtant pas l’ensemble des catégories de produits. Au contraire, pour certaines d’entre elles, l’intention d’achat exprimée est même un peu plus forte qu’en 2012. C’est notamment le cas des vêtements, qui est déjà traditionnellement la catégorie « star » des soldes. Parmi ceux qui ont l’intention de fréquenter les centres commerciaux à cette période, 63% envisagent d’acheter des vêtements pour femme (+2 points vs 2012), 58% des vêtements pour homme (+3 points) et 37% des vêtements pour enfant (+ 4 points).

… plus tièdes sur l’équipement ou la culture

En revanche, la dynamique est moins favorable pour d’autres catégories comme l’électroménager (27%, -3 points) et les produits culturels (17%, - 3 points). « Ce sondage confirme que les centres commerciaux sont les leaders incontestables des soldes dans le cœur des consommateurs français. Il confirme également leur sentiment d’inquiétude, avec la baisse du budget qu’ils envisagent de consacrer pour les soldes d’hiver, déclare Jean-Michel Silberstein, Délégué Général du CNCC. La chasse aux bonnes affaires représente pour le consommateur une préoccupation non seulement prioritaire mais surtout permanente. Les commerçants des centres commerciaux vont comme à l’habitude répondre présents et nous nous attendons à des montants de remises encore jamais observés. »
 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA