Trois zones de chalandise sur quatre échappent à la concurrence

|

Dans l'étude qu'elle va dévoiler demain, l'UFC-Que Choisir estime que les enseignes alimentaires ne sont réellement en concurrence que dans 25 % du territoire.

Alain Bazot, président de l'association de consommateurs UFC-Que Choisir doit révéler demain jeudi les résultats d'une enquête sur l'était de la concurrence en France. « La concurrence supposée entre les grandes enseignes de la distribution est une illusion, a-t-il déjà laissé entendre dès ce mercredi matin, lors d'une réunion d'information organisée par Ogilvy-France. Sur les 60 zones de chalandise que nous avons étudiées, on ne constate une réelle concurrence que dans 25 % d'entre elles. Dans toutes les autres, les magasins appartiennent soit à la même enseigne, soit au même groupe. Résultat : les prix en France sont plus élevés qu'ailleurs en Europe. »
Présent dans l'assemblée, un dirigeant d'une grande enseigne française lui fait remarquer que les distributeurs attendent précisément d'une modification de la Loi Raffarin une intensification de la concurrence, avec la possibilité d'ouvrir plus de magasins. Réplique cinglante du d'Alain Bazot : « Nous ne sommes pas dans cette logique tu toujours plus. Nous, nous voulons aller dans le sens du consommer mieux. Nous ne voulons pas plus de surfaces commerciales, nous en voulons de meilleures. Là où la même zone compte deux Carrefour et une autre deux Leclerc, il faut redistribuer les implantations ! Et, surtout, conserver la diversité des formats commerciaux. »
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter