Tromperie sur les échalotes

|

La filière de production d'échalote traditionnelle est victime d'un grave préjudice. Une société semencière néerlandaise n'a pas respecté le protocole qui permet de différencier une échalote d'un oignon et a donc commercialisée ses variétés sous la dénomination échalote alors qu'elles devraient être classées oignons ! En effet, avec l'évolution de la création variétale à l'origine du développement de l'échalote issue de semis, de nombreux débats ont vu le jour autour de la défense de l'appellation échalote. L'inscription de nouvelles variétés d'échalote aux catalogues nationaux et européens est soumis au respect d'un protocole de l'Office Communautaire des Variétés Végétales. Ce cadre stricte permet de différencier avec précision l'échalote de l'oignon. Cette société n'a donc pas respectée ce dernier. Des questions se posent donc sur le devenir des semences déjà commercialisées à tort en tant que semences d'échalote. Les producteurs d'échalotes traditionnelles alors demandent le retrait des variétés concernées du catalogue, l'interdiction de la commercialisation des graines et de la récolte des produits concernés, pour cause de tromperie envers les consommateurs.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter