Trop de tablettes vont-elles tuer les tablettes?

|

Avec des prévisions de ventes à 6 millions d’unités en 2013 (+65%), les tablettes vont crever le plafond cette année encore. Mais la qualité est-elle toujours au rendez-vous ?

Tablettes

Le marché des tablettes c’est un peu comme les deux faces d’une médaille. D’un côté on ne peut qu’être impressionné par des ventes qui flambent année après année et qui devraient croitre encore de 65% en 2013 selon les dernières estimations de GfK pour atteindre les 6 millions d’unités. Un succès fulgurant rarement vu dans la high-tech puisque depuis son apparition en 2010, il se sera vendu plus de 11,5 millions de tablettes d’ici la fin de l’année.


Mais la médaille a un revers : le succès ne reposerait-il pas sur une dépréciation des produits ? C’est la question que se pose le panéliste GfK dans son dernier communiqué. "La baisse de prix de l’ordre de 20% observée sur 2011 et 2012 semble s’accélérer, avec une chute de 32% enregistrée sur le premier trimestre 2013, note François Klipfel, directeur général adjoint chez GfK Consumer Choices France. Les concessions que cela implique au niveau de l’expérience consommateur ne disent en revanche pas si ce dernier y trouvera son compte sur le long terme." Ainsi, le prix moyen de la tablette vendu au premier trimestre 2013 est tombé à 271 euros. En somme, la tablette est train de remplacer purement et simplement les netbooks, ces mini-PC au succès aussi fulgurant qu’éphémère balayés, entre autres, car ils n’avaient pas su se renouveler.

Mais n’est-ce pas un écueil qui guette aussi les tablettes ? En ne jouant que sur le levier du prix, les fabricants ne risquent-ils pas de banaliser un produit en jouant la carte des volumes au détriment de la valeur d’usage? Car foncièrement qu’apportent les derniers modèles de tablettes comparés à ceux sortis il y a un an ou deux ? Hormis une diversité de tailles d’écrans, pas grand-chose, il faut bien l’avouer. Et après cette phase massive d’équipement, les Français seront-ils tenté par en changer ? Pas certain. D’autant que, selon GfK, 70% des utilisateurs des tablettes jugent qu’elles ne remplacent pas le PC.

Sans parler du business model associé à cette politique de tarif agressif. Alors que certains acteurs affirment ne pas se soucier de la rentabilité du matériel pour se concentrer sur la vente d’applications, pas tout le monde ne peut jouer à ce petit jeu. Au premier rang desquels les distributeurs et les fabricants de hardware (Samsung, Sony, LG et autres Acer ne peuvent pas se rattraper sur l’app store qu’ils ne possèdent pas…). Bref, la tablette ressemble de plus en plus à un marché globalement excessif en comparaison avec la valeur réelle du produit. En finance, on appelle ça une bulle spéculative…
 

1 commentaire

Nicolas

14/05/2013 09h03 - Nicolas

Je suis d'accord en partie sur cette analyse. Le Marché des tablettes ne va pas prendre +65% tous les ans pendant 10ans, je le pense aussi. Mais comparer les tablettes aux netbooks est une erreur, car le netbook est simplement un ordinateur portable peu puissant ne pouvant pas faire grand chose à part aller sur internet et taper du texte. Alors que la tablette tactile est un nouveau support de consommation de contenu, adaptée au jeux, à la lecture, avec des applications optimisée en grand nombre et surtout elle est adoptée par toute la famille.

Avant, un seul ordinateur était suffisant pour toute la famille alors que la tablette tout le monde veut l'utiliser. Elle circule de main à main dans une famille et ce qui va faire que la demande va toujours forte c'est qu'on va trouver plusieurs tablettes dans une même maison. Les nouveaux modèles qui vont sortir va permettre de laisser l'ancienne tablette à un enfant où à un lieu (cuisine, chambre, WC...).
Le milieu professionnel l'a adopté également contrairement au netbook.

Les PC desktop ou netbook ont rapporté de l'argent uniquement à une poignée de gros éditeurs.
Les marchés qui tournent autour des tablettes sont nombreux et financièrement important.
- applications (logiciels)
- accessoires
- contenu éditorial
- e-commerce

Nous pensons donc que la tablette n'a pas encore dit son dernier mot. Même s'il elle ne va pas évoluer techniquement, elle va rester un objet du quotidien comme la télé.
Le futur nous le dira.

Nicolas K.
www.ninki-up.com

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message