Marchés

Trophées LSA de l’innovation 2017: retour sur les meilleurs moments de la soirée

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

LSA vous propose de vivre ou de revivre les meilleurs moments de cette 38ème édition des Trophées de l’Innovation 2017 qui s’est tenue le 13 décembre au Théâtre des Sablons de Neuilly.     

Pour cette 38ème édition des Trophées LSA de l'innovation, 55 lauréats ont été désignés. Une soirée riche en déclarations.
Pour cette 38ème édition des Trophées LSA de l'innovation, 55 lauréats ont été désignés. Une soirée riche en déclarations.

Le suspense autour des 55 lauréats des Trophées LSA de l’innovation 2017 aura été maintenu jusqu’au bout… à commencer par le Trophée d’honneur. Une distinction remise par Laurent Fabius, ancien premier ministre, ministre de l’Économie et des Affaires étrangères et actuel président du Conseil constitutionnel, qui a joué le jeu en distillant de nombreux indices avant de dévoiler aux quelque 500 personnes présentes pour cette 38e édition, le nom du lauréat.  « Rassurez-vous, je ne suis pas venu pour parler de la jurisprudence du Conseil constitutionnel mais pour décerner un prix à une personne que j’estime et que je respecte », a-t-il déclaré en guise d’introduction. Avant de poursuivre « C’est quelqu’un pour qui les notions de famille et d’excellence sont très importantes. C’est quelqu’un de très exigeant dans tous les domaines et avec lui-même, dont le groupe symbolise l’art de vivre à la française. Nous nous sommes rencontrés quand je dirigeais le Quai d’Orsay. J’avais accepté ce ministère à une condition, récupérer aussi le tourisme car j’avais l’intuition que c’était un trésor extraordinaire avec un potentiel énorme. Enfin, et je le dis avec une petite pointe de jalousie, c’est une personne avec une très belle chevelure et qui adore la couleur mauve », s’est-il amusé. Avant d’annoncer le nom du Trophée d’honneur 2017, Philippe Houzé, président du directoire du groupe Galeries Lafayette.  

Philippe Houzé, dresseur de dinosaures

« C’est un prix qui consacre presque cinquante ans de vie professionnelle, une vie professionnelle qui j’espère n’est pas à son apogée », a déclaré Philippe Houzé, tout en élégance, vêtu d’un costume noir, d’une cravate mauve et de baskets non moins élégantes. « C’est une reconnaissance du travail familial réalisé par notre groupe depuis 120 ans. Depuis cinq générations, nous sommes mobilisés au service de nos clients et de nos valeurs. En tant que promoteur d’un art de vivre à la française et acteur de la mode, je me dois de préparer l’avenir du groupe avec mon fils Nicolas dans un contexte compliqué où le marché du retail vit l’une de ses plus grandes révolutions ».  Sans dévoiler l’ensemble de sa stratégie, Philippe Houzé a affirmé son ambition de constituer un groupe engagé, responsable et leader du multicanal. « Dans ma vie de dresseur de dinosaures, j’ai toujours été interpellé par la théorie de Darwin. Je crois moi que ce ne sont pas les plus forts qui résistent mais ceux qui savent s’adapter au changement », a-t-il souligné avant de rendre à son tour honneur à Laurent Fabius. « Vous avez été le premier à reconnaître le tourisme comme un trésor national, un levier qui peut nous apporter de la croissance avec ce fameux objectif de 100 millions de touristes d’ici à 2020. Vous nous avez démontré votre talent de visionnaire et de gestionnaire. Vous avez été l’un des premiers à comprendre que le shopping était une activité clé en suggérant l’ouverture du dimanche. Une porte ensuite ouverte par Emmanuel Macron qui nous a permis d’atteindre les objectifs en termes de création d’emploi et de chiffre d’affaires généré supplémentaire. C’est un trophée qui me va droit au cœur », a-t-il conclu.

Serge Papin, prêt à transmettre 

Dérogeant, une fois n’est pas coutume, à l’organisation habituelle de la soirée, Yves Puget, directeur de la rédaction de LSA et Jérôme Parigi, rédacteur en chef adjoint, ont remis ensuite un prix également très regardé, celui du distributeur alimentaire de l’année à Serge Papin. Un timing ajusté pour l’emblématique PDG de Système U, attendu dès le lendemain matin à Beaune pour un séminaire du groupement. Un trophée remis à l’unanimité du jury pour son rôle clé dans les Etats généraux de l’alimentation mais aussi pour son bilan à la tête de Système U qu’il quittera dans quelques mois.  «Je suis ravi que les conclusions partagées dans le cadre des EGA soient unanimement acceptées par tous. Je trouve dommage d’attendre avril pour mettre en place un dispositif législatif mais en attendant, cette charte que nous avons signée en octobre doit permettre un meilleur climat lors des négociations commerciales. Il y a en tout cas cette volonté de faire changer les choses, sans quoi ces EGA auront été là pour rien et ça nous n’en avons pas envie. » Serge Papin est revenu ensuite sur son prochain départ de la tête du groupement. « Si dans certaines entreprises, les générations se succèdent, en tant que président d’une coopérative, rien ne m’appartient. Je m’apprête à transmettre. C’est une vraie responsabilité. J’estime que le groupe est en ordre de marche et que nous avons la plus belle marque de la distribution », a-t-il lancé, avant de filer dans sa voiture pour rallier donc les quelques 300 kilomètres qui séparent Paris de Beaune.   

Après ce très beau plateau de début de soirée, la cérémonie s’est poursuivie à un rythme soutenu, au gré des publicités étrangères parfois loufoques, souvent drôles. Se sont ainsi enchaînées les catégories PGC ; tendances alimentaires ;  produits non alimentaires ; objets connectés ; produits internationaux ; design ; campagne de communication, qui a notamment récompensé Intermarché pour sa campagne très remarquée autour des bons légumes, très ancrée dans l’air du temps ;  métiers ; concepts de distribution avec l’annonce faite par Cdiscount, primé dans la catégorie cross-canal pour son corner dans l’hyper Géant de Fenouillet, de l’ouverture de trois autres corners, à Nîmes, Amiens et Quimper.

Serge Jacquemier (Vulli), lecteur de LSA depuis 1967

Enfin, le voile a été levé sur les autres personnalités 2017. Julie Ducret, fondatrice et dirigeante de Pulpe de Vie, spécialiste des cosmétiques bio, s’est ainsi vu remettre le prix de l’industriel PME-TPE. « Notre concept, c’est la cosmétique bonne humeur », a souligné tout sourire Julie Ducret. Serge Jacquemier, directeur général de Vulli, propriétaire de l’iconique Sophie la Girafe, qui trônait dans la poche de sa veste de costume a reçu de son côté le trophée de l’industriel PME-ETI. « Je suis très fier de ce prix que je tiens à partager avec toute l’équipe, très fier de cette entreprise et des résultats actuels. Nous sommes heureux de retrouver Sophie la Girafe dans les mains des bébés du monde entier », s’est réjoui Serge Jacquemier, qui a confié être depuis 1967 un lecteur assidu de LSA. Avant de conclure, en fan de rugby « Pour conquérir le monde, il ne faut pas avoir peur, il faut une bonne mêlée ».

Gilles Petit (Maison du Monde), bientôt le milliard de CA  

Le trophée du distributeur e-commerce a ensuite été décerné à Mano Mano, pure player du bricolage au succès fulgurant. « C’est dans une aventure à la fois facile et compliquée que nous nous sommes lancés avec mon associé Philippe de Chanville. C’était un secteur où il n’y avait pas de concurrence mais où tout était à faire. En cinq ans, nous avons réussi à atteindre un volume d’affaires de 250 ME pour 200 personnes et une présence dans cinq pays avec dernièrement une levée de fonds et plein de projets en soute », a déclaré Christian Raisson, cofondateur de Mano Mano. À la barre de Maisons du Monde depuis septembre 2015, Gilles Petit a raflé de son côté le prix du distributeur non-alimentaire de l’année. Celui qui a fait une longue partie de sa carrière chez Carrefour mais qui fréquente très régulièrement le Super U de Carnac, confiait-il à Serge Papin, lors du cocktail VIP, a été reconnu pour les performances globales de l’entreprise et notamment sur le web (+ 22 % de croissance). « Notre succès sur le on-line, canal sur lequel nous avons été précurseurs réside dans le fait que nous avons très vite et très tôt compris que le client était omnicanal. Notre stratégie s’articule autour de 3 axes : les magasins, le site internet et désormais les réseaux sociaux où nous comptons par exemple un million de fans sur Facebook, sur Instagram et 100 00 adhérents sur Pinterest. Cette stratégie nous a permis de passer en 10 ans de 0 à 20 % du CA on line et de frôler bientôt un chiffre d’affaires de près de 1 milliard ». 

Christophe Bonduelle, 6ème génération aux commandes

Enfin, succédant à Emmanuel Faber, PDG de Danone, l’humble et discret Christophe Bonduelle, patron du groupe éponyme, remporte le Trophée de l’industriel multinational de l’année. Sixième génération aux commandes d’un groupe de plus de 2 milliards d’euros, ce dernier s’est fait remarquer cette année pour son rachat de l’américain Ready Pac Foods.  « Quand je fais une analyse rétroactive, plusieurs éléments expliquent à mon sens notre longévité et notre succès. Ce sont à la fois des facteurs de continuité dans notre système de valeur, dans notre actionnariat, dans l’épanouissement de nos salariés et des facteurs de rupture sur le plan de l’organisation, de nos stratégies. Nous réalisons régulièrement des exercices de vision sur nos ambitions à long terme – c’est l’un des avantages d’être un groupe familial, on voit loin-  et c’est ainsi que nous nous sommes fixé comme ambition d’être le référent du bien vivre par les végétaux. Tout le monde y vient mais nous on y est depuis longtemps. L’international, qui est dans nos gènes, reste également une priorité. Ainsi, pour la première fois, ce n’est plus la France notre premier pays mais les Etats-Unis », a conclu Christophe Bonduelle, qui a rappelé que le groupe fêterait ses 165 ans l’an prochain. Une année 2018 où LSA fêtera de son côté ses 60 ans.

Comme à l’accoutumée, l’ensemble des lauréats ont ensuite été invités à se rendre sur scène pour la photo de groupe avant d’aller trinquer au cru de cette 38e édition des Trophées de l’innovation de LSA.  

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA