UFC-Que Choisir dénonce à nouveau les marges des enseignes

|

L’association de consommateurs a présenté lors d’une conférence de presse le résultat d’une enquête sur le prix basée sur le thème « Haro sur les marges injustifiées » à l’aide de plus de 1000 relevés de prix sur les côtes de porc, les escalopes de poulet Le Gaulois et le lait demi-écrémé Candia qui aboutirait, selon son président, Alain Bazot, à la preuve de marges injustifiées des enseignes ou des intermédiaires. En conséquence, UFC-Que Choisir demande l’application d’un coefficient multiplicateur sur les produits agricoles, qui pourrait figurer dans la loi de modernisation agricole, et entend à cet effet convaincre les parlementaires et le gouvernement. Sur les produits observés, le lobby a comparé les variations des prix des produits agricoles à ceux relevés en rayon, et en a déduit que les enseignes ou les intermédiaires ont bien répercuté les hausses, mais pas les baisses dans leur totalité. Cette enquête manque toutefois de fond. Elle compare l’évolution du prix du porc sur pied à la côte de porc, qui est le morceau le plus valorisé, et sans tenir compte des promotions, très importantes, puisque le prix en rayon peut varier du simple au triple. Pour le lait, elle s’insurge du niveau de marge, sans tenir compte de l'évolution des coûts d’emballage, de transport, de transformation, qui sont en réalité des coûts et non des bénéfices. L’UFC-Que Choisir a également beaucoup de mal à expliquer comment appliquer un coefficient multiplicateur en cas de produits d’importation, pour le lait par exemple. Si l'association a souvent réussi à dénoncer des clauses abusives ou des ententes dans la téléphonie ou dans l’eau, son analyse des marchés alimentaires manque cette fois de pertinence. Dans les sondages, les consommateurs eux-mêmes ne se plaignent plus de la hausse des prix, mais principalement de la baisse de leur pouvoir d’achat ou des dépenses contraintes pour lesquelles ils ne peuvent arbitrer comme c’est le cas pour les produits en rayon.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter