Marchés

Un abattoir de Gad sur la sellette

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Plusieurs sources assurent que de Gad SAS à Lampaul-Guimiliau (Finistère) pourrait fermer cet été. Gad est en redressement judiciaire depuis le 27 février. 850 emplois sont en jeux.

L'abattoir porcin de Gad SAS à Lampaul-Guimiliau (Finistère), qui emploie 850 salariés, pourrait fermer ses portes le 20 août prochain, selon des élus locaux qui ont invoqué ce 31 mai "des sources sûres" dans une conférence de presse.

Colère des élus locaux

L’information n’est pas officielle "Mais la volonté des dirigeants et du gouvernement, qui est d'obtenir la paix sociale et d'éviter une onde de choc" en ne dévoilant l'information que fin août "a mis les maires de Lampaul et de Landivisiau en colère" et "ils ont voulu bousculer" cette stratégie en dévoilant l'information vendredi lors d'une conférence de presse", explique Pascal Nantel, directeur général des services de la mairie de Landivisiau.

Abattoir pour l’export

L'abattoir de Lampaul est "le seul en France à avoir la capacité d'exporter dans tous les pays du monde, il possède un agrément qui lui permet d'exporter dans tous les pays notamment la Chine, en pleine croissance", avance le directeur général. "Globalement, la France produit moins de porcs en raison de normes administratives" très contraignantes "mais le nord Finistère a une augmentation de porcs de 300.000 sur les cinq dernières années", poursuit Pascal Nantel.

La société bretonne d'abattage de porcs Gad SAS, placée en redressement judiciaire le 27 février, avait annoncé en avril qu'elle n'excluait pas la fermeture d'un des deux abattoirs du groupe, qui emploie 1.700 salariés au total, sur fond de crise de la filière porcine.

 La société Gad, détenue à 65% par la coopérative morbihannaise Cecab et à 35% par le groupement de producteurs de porcs Prestor, emploie respectivement 850 et 650 personnes dans ses abattoirs de Lampaul-Guimiliau (Finistère) et de Josselin (Morbihan), ainsi que 50 salariés à son siège de Saint-Martin-des-Champs (Finistère) et 80 dans son atelier de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). L'entreprise, qui abat quelque 2,4 millions de porcs chaque année et a affiché un chiffre d'affaires de 453 millions d'euros en 2012, est en période d'observation  jusqu'au 21 août.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA