Un Allemand à la tête de BSH France

|

C'est la fin de la parenthèse française à la présidence de BSH Électroménager. Le fabricant a renoué avec sa tradition en nommant à la tête de l'entité France Stefan Hoetzl, d'origine allemande, en remplacement de Jean-Christophe Nicodème. Après quatre ans dans l'entreprise, l'ex-directeur commercial de BSH France devenu président en 2008 a décidé de prendre la direction de Ronzier, grossiste en électrodomestique (groupe Concerto), basé dans le Sud-Ouest, sa région d'origine. « J'ai dû choisir entre l'aventure de l'entreprenariat, qui m'a toujours tenté, et BSH France, où nous avons pu réaliser un travail formidable, explique-t-il. Le leadership après lequel nous courons depuis quelques années est atteint (16,4 % du marché en valeur), il restera à la consolider. » Carrière très internationale C'est bien la mission numéro une de son jeune successeur de 41 ans : « La priorité est de continuer la politique à succès des années précédentes. » Un challenge à la hauteur de ce polyglotte qui parle un français parfait, à la carrière 100 % BSH mais bien remplie et très internationale. Titulaire d'un diplôme en ingénierie et d'un MBA, le nouveau numéro un est entré en 1996 comme chef de produits soin du linge pour l'Europe de l'Est et du Sud. Quatre ans plus tard, il est nommé directeur du marketing pour l'Amérique latine, à Sao Paulo, où il a passé une partie de sa jeunesse, puis président du Portugal, avant de revenir sur ses terres natales en 2007 au siège à Munich en tant que responsable de la région Europe de l'Est, Russie, Autriche et Suisse.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2133

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message