UN AN APRÈS

NOVEMBRE 2004

Adossé à Vodafone, SFR lance la toute première offre de téléphonie mobile de troisième génération (UMTS, ou 3G) en France. Orange suivra le mois suivant.

>Au début de l'été, soit six mois après le lancement, certains ne donnaient pas cher de la peau de l'UMTS. Orange et SFR revendiquaient environ 100 000 abonnés chacun et continuaient à viser les 500 000 en fin d'année, tandis que Bouygues confirmait sa préférence pour la norme Edge. Aujourd'hui, la situation semble s'être améliorée, puisque SFR annonce 399 000 abonnés UMTS. Ce qui n'empêche pas Bouygues de continuer à railler ses deux grands compétiteurs. Présentant, le 13 octobre, i-Mode haut débit, la version grand public de son offre Edge, le directeur général délégué de Bouygues Telecom, Nonce Paolini, se moquait sans jamais le nommer de SFR et de sa couverture très partielle du territoire. Particulièrement en verve, M. Paolini soulignait notamment le maigre succès de la visiophonie - indisponible sur i-Mode : « La visiophonie ne marche nulle part dans le monde, même pas au Japon ! Certains clients appellent ça " la fonction gros pif ". Le syndrome du " gros pif " ne touchera pas nos clients ! »

Les Mousquetaires rebaptisent leur enseigne de centres-autos : Stationmarché devient Roady. Le concept est présenté à Maubeuge.

>Sur 137 centres, seule une dizaine n'a pas encore entamé le processus de passage sous bannière Roady. Cette nouvelle enseigne bénéficie d'un gros effort de communication, grâce notamment à une présence remarquée auprès des concurrents du Trophée Andros et d'Alain Prost en catégorie GT. Lors de l'ouverture d'un nouveau Roady à Lamorlaye (Oise), fin octobre, le président du réseau a évoqué « un minimum de 200 centres d'ici à la fin 2008 ».

Malgré une baisse de ses ventes de 10 % sur les neuf premiers mois, Benetton affiche un résultat net en hausse de 10 %.

>Au premier semestre 2005, le groupe italien a enregistré une baisse de 10 % environ de son bénéfice net, principalement en raison d'une politique commerciale plus agressive. Par pays, Benetton prévoit des résultats annuels « solides » en Espagne et « corrects » en Grèce et au Portugal. En revanche, en Italie, où la marque réalise 50 % de ses ventes, « l'environnement est négatif » et le groupe doit affronter « une forte concurrence ».

Véritable institution en Grande-Bretagne, les chips premium de Kettle Foods débarquent en France.

>Ces chips, deux fois plus chères que la moyenne et très bien implantées en Grande-Bretagne avec 60 % du segment premium, ont du mal à s'implanter en France. « Les distributeurs n'ont pas encore compris qu'il y a une place pour une marque premium en France, car ils sont obsédés par les prix », s'énerve François Bucquet, directeur marketing et commercial pour l'Europe. Dans un contexte législatif étouffant, Kettle Chips reste anonyme, alors que, selon son directeur, ces chips aromatisées pourraient offrir du choix aux consommateurs.

Le centre commercial parisien Italie 2 annonçait un « cadeau de Noël » pour ses clients dépensant 150 E au moins lors des fêtes de fin d'année : des taxis les déposent à leur domicile, moyennant 1 E la course.

>Rebelote cette année ! Une nouvelle flotte de 50 taxis sera mise à disposition des clients, pour un même panier d'achats, les 30 novembre, et les 3, 7, 10 et 11 décembre. Ce sera la quatrième opération du genre, expérimentée dès 2002 sur les mois de septembre et novembre. « L'année dernière, nous avons ainsi offert 300 courses à des clients ayant dépensé 284 E en moyenne », précise Igor Aglat, directeur du centre Italie 2.

1664 et le designer Starck signent un partenariat de trois ans.

>Cette collaboration, qui avait débouché un an plus tôt sur la création d'une boîte en métal stylisée et d'une bouteille en verre, s'est récemment enrichie - avec dix mois de retard, pour cause de problèmes de production en série ! - d'un décapsuleur, décliné pour l'une en collier, pour l'autre en bague, et d'un rafraîchisseur, dont les formes ne seront pas sans rappeler, aux amateurs de science-fiction, le célèbre film Rencontres du troisième type, du non moins célèbre Steven Spielberg. Présentée début novembre à Paris, lors d'une soirée privée, l'ensemble de la collection « 1664 by Starck » est en vente en ligne depuis le 8 novembre, sur le site de la marque internationale de Kronenbourg (www.1664.com). Outre ce travail sur l'image, la direction de Scottish and NewCastel, son propriétaire, souhaite mettre en place une nouvelle campagne de vente et de marketing en France. Un marché qu'elle reconnaît « particulièrement difficile », malgré une progression de ses volumes de vente de 2,2 %, et sur lequel elle prévoit de renforcer ses budgets publicitaires, dont le montant actuel s'élève environ à 10 % du chiffre d'affaires de Kronenbourg France.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1929

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous