Un bon troisième trimestre pour Casino, sauf en France

|

Casino a publié dans la soirée du 14 octobre son chiffre d’affaire au troisième trimestre. Les ventes du Groupe progressent de +1,6% et de +2,8% en organique à 12 milliards d’euros, mais la France recule, pénalisée par un été difficile. Toutes les enseignes françaises sont en repli, à l’exception notable du e-commerce, sur lequel Casino met particulièrement l’accent alors qu’il devrait coter sa filiale ad hoc, Cnova, d’ici à la fin de l’année.

Si les ventes en volumes progressent chez Géant, le chiffre d'affaires recule toujours...
Si les ventes en volumes progressent chez Géant, le chiffre d'affaires recule toujours...© Alexis FRESPUECH - AF STUDIO

Le groupe précise que sa croissance organique sur la période est de +2,8% dont +6,1% à l’international et -1,6% en France. La progression du chiffre d’affaires est de +5,0% à l’international et de  +1,6% pour le Groupe. L’effet calendaire est de -0,7% en moyenne en France et de -0,3% à l’international.

 

 

 

Les activités de distribution alimentaire en France sont en net repli de -2,7% en organique, « impactées, explique Casino, par l’exposition élevée du Groupe sur les zones touristiques, qui ont été affectées par la mauvaise saison. Les ventes intègrent par ailleurs les baisses de prix chez Géant et Leader Price ainsi que la déflation des fruits et légumes. » Casino précise toutefois que « les tendances se sont sensiblement améliorées en septembre et début octobre. »

 

 

Toutes les enseignes reculent en France

Toutes les enseignes sont néanmoins en recul plus ou moins sensible en France sur la période, à commencer par les hypermarchés Géant dont les ventes à magasins comparables baissent de -3,9%. Casino fait observer cependant que les volumes PGC-FI sont en croissance de +1,4% au T3 2014 après une croissance de +0,8% au T3 2013. Et que sur deux ans, les volumes PGC-FI s’inscrivent désormais en croissance à +2,3%. Et sur les quatre dernières semaines, la progression des volumes alimentaires est de +3,6%. Manière de dire que la baisse des prix massive opérée par l’enseigne commence à porter ses fruits sur les volumes.

Les ventes comparables des Supermarchés Casino s’inscrivent elles en repli de -4,6% avec un effet de baisses de prix incluant la déflation significative des fruits et légumes. « L’activité s’est améliorée depuis septembre, avec un panier moyen stable », indique le groupe. Le trafic est stable sur les quatre dernières semaines.

Les ventes de Monoprix reculent elles de -1,9% en organique. Selon Casino, elles sont impactées par la fermeture de certains magasins à 21h (effet de -1,1%) et par la cession de magasins à la demande de l’autorité de la concurrence (effet de -0,5%). L’enseigne Naturalia, en revanche, enregistre de « très bonnes performances », sans plus de détails…

Les ventes totales de Franprix-Leader Price, en baisse de -1,3% (vs -2,5% au T2 2014), bénéficient pourtant des bonnes performances des magasins « Le Mutant » récemment acquis. Selon Casino : « Le repositionnement tarifaire de Leader Price se traduit par une baisse du chiffre d’affaires comparable et par une amélioration progressive du trafic. Celui-ci s’est redressé pour devenir stable en septembre et positif sur les quatre dernières semaines. 1).

Enfin les ventes du secteur Proximité & divers s’inscrivent en repli de -4,3% en organique. Les magasins de proximité ont été affectés par leur positionnement dans les zones touristiques indique Casino et par la fin du contrat d’approvisionnement avec les Coop d’Alsace (impact de -2%). Mais l’expansion resterait dynamique en franchise.

 

 

 

L’international porte le groupe, le e-commerce performe

Au total, c’est donc l’international qui continue de porter le groupe. Le chiffre d’affaires en croissance organique augmente de +6,1%, porté selon Casino par les ventes alimentaires au Brésil en croissance de +6,7% en organique et par une bonne dynamique d’expansion dans l’ensemble des zones.

Le chiffre d’affaires du E-commerce qui s’élève à 841 millions d’euros, en lui très forte croissance de +24,1%. Et le volume d’affaires (avec les market place) progresse de + 30,6% à 1098,8millions d’euros, la quote-part des market place et des ventes sur mobile explose, aussi bien en France qu’au Brésil.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres