Un cake stupéfiant chez Carrefour Argentine

|
À la suite de cette plaisanterie d’un employé du fournisseur, le distributeur a présenté ses excuses sur Facebook.
À la suite de cette plaisanterie d’un employé du fournisseur, le distributeur a présenté ses excuses sur Facebook.

Carrefour sait s'adapter aux attentes de certains de ses clients sud-américains. C'est en tout cas ce qu'ont pu croire les acheteurs d'un cake vendu dans les 500 magasins de l'enseigne en Argentine, dont la liste des ingrédients mentionnait la présence de... 12 grammes de cocaïne. Ce canular, dont l'origine remonte à un employé farceur en charge de l'étiquetage chez le fournisseur (peut-être sous l'emprise de ladite substance), s'est répandu comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux.

Plus de 850 000 personnes ont « liké » les excuses de Carrefour Argentine publiées sur Facebook, et le sujet s'est même invité un quart d'heure durant sur la chaîne d'information en continu C5N. Faute de cocaïne dans les cakes incriminés, de nombreux internautes déçus (snif !) ont eu du nez et ironisé, en accusant Carrefour de tromperie sur la marchandise. La bonne dose d'humour qui entoure ce cake à la coco amenuise l'effet de bad buzz qui touche l'enseigne... Il est vrai qu'à 9 dollars les 12 grammes de poudre blanche, « c'est la promotion de la semaine ! », pour reprendre certains des commentaires.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2302

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous