Un coup de froid passager

|

L'encastrale a accusé en 2009 le coup de la crise. Cependant, les fabricants n'ont pas ralenti le rythme des innovations et le marché reprend début 2010.

1,62 Mrd€

Le chiffre d'affaires*, - 5 % **

Ça sent le roussi dans la cuisine ! Avec un chiffre d'affaires en valeur et en volume qui régresse très sérieusement (- 5% et - 3,1%), le segment a souffert de la conjoncture économique. « Il y a eu des renouvellements d'équipements mais le premier achat est lié au déménagement et dépend donc du marché de l'immobilier, très touché en 2009 », explique Armelle Cuny, chef de produits encastrables chez Indesit. Et pour faire face à ces troubles, les acteurs ont décidé d'ajuster leurs prix avec une baisse moyenne de 4,5%.

Davantage de technologie pour relancer les ventes

6 millions

Le nombre de pièces vendues*, - 3,1 %**

Pour autant, les fabricants n'ont pas délaissé leurs innovations. Indesit a proposé un four qui monte à 200 °C en quatre minutes contre dix pour un classique. BSH, sur la marque Neff, a créé une table de cuisson dite Flex'induction avec une zone sans

284 €

Le prix moyen*, - 4,5 %**

délimitation sur la moitié de la surface. Fagor-Brandt présente une table qui intègre un écran LCD capable de donner des informations cuisson sur l'espace utilisé. Ces fabricants ont bien eu raison de ne pas baisser la garde. Sur la fin 2009 et les premiers mois 2010, les ventes repartent à la hausse. « On enregistre une croissance de 7 points sur le total cuisson en volume et de 2 points en valeur à fin février 2010 », ajoute Armelle Cuny.

Le plus gros segment

Les fours, à 430,9 M€, + 4,9 % Source : Gfk Données 2009, év. vs 2008

En effet, le marché de la cuisson fait partie des produits de première nécessité. Même si les consommateurs reportent leurs achats, quand un four tombe en panne, il est difficile de ne pas le remplacer ! « Les ménages ont repris confiance et les opérations promotionnelles ont été plus agressives, surtout à la rentrée », commente Jean-Noël Micheau, responsable cuisson chez BSH. Cependant, selon Philippe Lidove, category manager cuisson Fagor-Brandt, « la reprise de la croissance en 2010 est plus prononcée sur le circuit alimentaire que chez les cuisinistes ».

L'esthétisme en avant

Les tables de cuisson

- 7,2 %, à 408,6 M€ Les cuisinières - 6,9 %, à 297,8 M€ Les fours micro-ondes - 1,7 %, à 261,9 M€ Les hottes - 1,7 %, à 225,3 M€

Cependant, l'ensemble des catégories n'évolue pas de la même manière. Si tous les segments sont dans le rouge, la palme revient en 2009 aux tables de cuisson. Elles reprennent toutefois des couleurs début 2010 avec + 8% en volume et + 2,3% en valeur. Autre perdantes, les cuisinières. « C'est un marché en régression au profit du tout-intégré », explique Armelle Cuny. Ce qui n'empêche pas de nouveaux acteurs, comme BSH, de s'y intéresser. Enfin, les hottes s'en sortent le mieux. La raison est simple : « La hotte fait partie des éléments de la cuisine qui se voit le plus », explique Jean-Noël Micheau. Certains consommateurs en achètent même pour habiller leur cuisine. « La cuisine n'est plus un espace fermé. Au contraire, l'esthétisme est mis en avant », explique Philippe Lidove. C'est donc la mode des cuisines témoins.

LES TENDANCES

- L'esthétisme toujours au rendez-vous. - Les consommateurs cherchent de grandes capacités sur des produits de taille standard. - Toujours plus de technologie et développement de la multifonction.

LES SPÉCIALISTES TALONNENT LES CUISINISTES

Les cuisinistes restent en tête mais ont perdu des parts de marché. Ils sont suivis de prèspar les spécialistes.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° HSNA

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message