Un Intermarché Express "puissance trois" à Lille

|

Le rythme est lent, très lent. Après l’ouverture du premier Intermarché Express à Nice, à la fin de l’été 2009, il a fallu attendre une année pour voir fleurir la deuxième unité, à Toulouse, en septembre 2010. Quatre mois de plus, et voilà le magasin de Lille, inauguré le 6 janvier au soir, sur 1000 m². « Chi va piano, va sano », pourrait-on rétorquer chez les Mousquetaires. Sans doute avec raison, car les évolutions apportées au concept sont toutes plutôt intéressantes. A commencer par la zone promo, baptisée « Les bons plans », en sortie de magasin avec, à l’occasion de l’ouverture, couches, céréales ou pâtes mis en avant, soit des produits réellement de consommation quotidienne. Intégré dans une forte zone de flux, l’Intermarché Express lillois propose près de 12.000 références, réparties en trois zones distinctes : « tout prêt », « tout frais » et « tout le quotidien », via un parcours client clair et approprié. Le magasin mise sur un panier moyen de 20 € et un chiffre d’affaires, la première année, de 7 millions d’euros. Comme à Toulouse, les investissements (1 million d’euros ici) et la gestion quotidienne du magasin sont pris en charge par la région opérationnelle des Mousquetaires, en l’occurrence, ici, Nord-Picardie. C’est là bien évidemment pour des indépendants le cœur du problème : arriver à faire vivre un commerçant chef d’entreprise sur un tel point de vente. Une vingtaine de futures Intermarché Express sont déjà identifiés : en majorité des conversions de magasins existants, notamment à Paris.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres