Un Leclerc va vendre des fauteuils roulants

|

Un hypermarché Leclerc a gagné contre les pharmaciens du Finistère le droit d'étendre sa parapharmacie pour y vendre du matériel médical conventionné comme des fauteuils roulants. Le Conseil d'Etat vient de rejeter la requête déposée par la chambre syndicale des pharmaciens du Finistère, qui contestait l'avis favorable donné par la Commission nationale d'équipement commercial à ce projet situé à Pont l'Abbé. Les pharmaciens finistériens souhaitaient contrecarrer la distribution par la grande surface "de matériel médical remboursable hors monopole", dans le cadre de l'extension à 399 mètres carrés (contre 138 mètres carrés actuellement) de la parapharmacie de l'hypermarché. "Concrètement, c'est une porte ouverte à la banalisation de la vente des biens de santé dans une version purement commerciale", affirme Jean-Jacques Le Bian de la chambre syndicale des pharmaciens. Mais le directeur du centre Leclerc de Pont l'Abbé, Patrick Bellec, fait pour sa part valoir que le magasin est sur une "zone de chalandise où il n'y a pas de distributeurs de matériel médical".

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message