Un Mastère Spécialisé Systèmes d’Ineformation et Management, entretien avec le dircteur de l’EMSI

INTERVIEWPUBLI-RÉDACTIONNELL’ESC Grenoble et le Groupe Cegos vous proposent un Mastère Spécialisé Systèmes d’Information et Management. Le point sur ce nouveau cursus avec Renaud Cornu-Emieux, directeur de l’EMSI (Ecole de Management des Systèmes d’Information).


 

Renaud Cornu-Emieux
Le Mastère Spécialisé " Systèmes d'information et Management " propose une double approche système d'information/métier : pourquoi ce bilinguisme ?

Ce bilinguisme affiché répond aux problématiques d'aujourd'hui. Les systèmes d'information sont présents partout ; dans l'entreprise, ils sont un vecteur de compétitivité à part entière. Il est donc indispensable que la stratégie propre aux Systèmes d'Information soit complète et en ligne avec la stratégie de l'entreprise, de façon à ce que le système d'information soit clairement un élément de la création de valeur. Concevoir des systèmes alignés, c'est concevoir des systèmes qui ne soient pas déconnectés du business : on ne peut atteindre cet objectif que si les systèmes d'information, la direction et les métiers parlent un langage commun.
 


Pourquoi aborder les problématiques associées au changement dans une formation aux Systèmes d’Information ?

La plupart des projets SI sont issus d’un projet ou d’une action d’organisation, et/ou ont un impact sur elle. Or, qui dit évolution de l’organisation dit forcément changement, et ce changement doit être accompagné sur le plan managérial. Par exemple, lorsque dans ce cursus nous abordons la résistance au changement, nous préférons parler d’évolution ou de transformation. Dès lors que l’on met en place un nouveau système, il faut enterrer l’ancien. Un nouveau système est plus qu’une nouvelle boite à outils, c’est un changement de paradigme. Le changement est permanent, et c’est encore plus vrai pour les DSI.

La gestion des risques est un aspect essentiel du management des Systèmes d’Information : comment l’intégrer dans une dynamique ?
En identifiant les risques et en les suivant avec des outils performants, comme par exemple une cartographie en trois axes. D’abord on identifie les quatre ou cinq risques majeurs sur le projet et dans l’organisation que l’on va mettre en place pour réussir le projet, puis on va s’organiser pour minimiser ces quatre ou cinq risques majeurs. Une fois ceux-là mis suffisamment sous contrôle pour ne plus être des risques majeurs, on se focalise sur les quatre ou cinq nouveaux risques mineurs susceptibles de devenir majeurs à leur tour.

 

Batiment EMSI
Concrètement, comment s’articulent les apports théoriques et la mise en pratique ?

Le parti pris de ce cursus est d’être fortement ancré dans l’opérationnel.

- 90% des intervenants sont des opérationnels en activité dans une entreprise. Quelques VIP interviennent également sur des problématiques bien spécifiques, comme par exemple, Jean-Pierre Corniou (PDG d’EDS consulting services, ancien président du CIGREF) sur la thématique de la gouvernance et de l’alignement stratégique ou Christian Pilaud (Directeur des opérations chez Capgemini outsourcing, ancien DSI de Carrefour et du Club Med) sur la thématique de la gestion financière des projets.

- Le cas « fil rouge » permet de mettre en pratique rapidement ce que l’on voit en cours. Il s’agit d’une problématique bien réelle proposée par une entreprise qui attend d’un groupe d’étudiants une solution opérationnelle. Ce cas « fil rouge » est encadré par un tuteur de l’école qui intervient comme une personne ressource.


- La thèse professionnelle, qui traite d’une problématique propre à l’entreprise, est l’opportunité de transposer rapidement ses acquis théoriques dans son quotidien professionnel.

- Le partenariat avec le Cigref nous engage également dans une collaboration étroite avec l’organisme de référence de toutes les grandes entreprises françaises

En quoi l’organisation du cursus, favorise t-elle l’implication ?

Le fait de ne pas être sur son lieu de travail est incontestablement un « plus » et permet de se concentrer encore davantage sur la formation. De plus, le fait de prendre un jour sur son temps personnel suppose un engagement fort et un co-investissement significatif pour l’employeur.

En définitive, pourquoi un cursus Systèmes d’Information et Management ?

Les évolutions des TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) et de leurs usages génèrent une transformation radicale des pratiques managériales dans les entreprises et les organisations. Cette évolution porte autant sur les problématiques de décision, d’organisation que d’opportunité business. Il est donc naturel que ces deux thématiques « système d’information » et « management » fassent l’objet d’un cursus dans lequel ces deux thématiques et leurs interactions soient enseignées. Il en va de la capacité des entreprises à se transformer.

En savoir plus sur cette formation

 

…obtenir un dossier de candidature, bénéficier d’un conseil personnalisé… cegos Contact Cegos
Franck Laraud
Tél : 01.55.00.90.90 flaraud@cegos.fr
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message