UN MAUVAIS MOIS DE JUILLET POUR LES GRANDES SURFACES

L'avis de lsa

Confirmant les propos de Leclerc et de Système U, les chiffres de la Banque de France sur le commerce de détail démontrent que juillet a été mauvais pour la grande distribution (- 3,5 % par rapport à juillet de 2004), creusant un peu plus le déficit des ventes depuis le 1er janvier (- 1,5 %). Certes, juillet 2005 comportait un jour ouvrable de moins que juillet 2004. La grande distribution généraliste est très touchée, à l'exception des grands magasins. Mais, une fois n'est pas coutume, le recul touche aussi le non-alimentaire, notamment l'électronique grand public, dont les ventes en valeur ont baissé de 3,7 %, malgré une hausse des volumes de 11,5 %. C'est dire l'ampleur de la déflation.

SOURCE : BANQUE DE FRANCE

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1919

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous