Marchés

Un mois de juillet maussade pour les PGC

|

Après un mois de juin exceptionnel, les PGC ont bouclé juillet sur de piètres résultats avec une simple stabilité du chiffre d'affaires et un recul de 1,7 % des volumes, selon le bilan mensuel d'IRI.   

La plupart des catégories sont en recul sur la période
La plupart des catégories sont en recul sur la période

La rédaction vous conseille

    L'euphorie de juin est très vite retombée. " Après un excellent mois de juin, les PGC retombent dans la grisaille ambiante au cours du mois de juillet, avec une simple stabilité du CA et une baisse assez prononcée des volumes (-1,7%)", confirme le bilan mensuel d'IRI. Qui poursuit " Cette conjoncture défavorable est à mettre une nouvelle fois pour partie au passif des conditions climatiques assez médiocres sur la très grande majorité du territoire (Sud-Est excepté)".

     
    L'un des plus mauvais mois depuis le début de l'année 

     

     

    Aucun rayon n’est vraiment épargné, à l’exception toutefois de l’épicerie sucrée et de la crémerie, traditionnellement les plus favorisés lorsque le soleil n’est pas au rendez-vous. Les catégories météosensibles sont les plus touchées..même les bières qui sont en recul de 0,8 % en valeur, à comparer il est vrai à un mois de juillet 2016 exceptionnel, favorisé par l’Euro de football. Le DPH ressort toutefois comme le rayon le plus en difficultés avec un recul de 4 % en valeur comme en volume. 
     
    Le DPH plonge  

    En cumul annuel mobile, les PGC se fixent à 1 % en valeur et sont stables en volume. Août qui s'annonce en dent de scie ne devrait pas pouvoir influer sur ces résultats désormais habituels. 

     

     

     

     

     

    Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

    Toutes les actus de la consommation et de la distribution

    je m’inscris à la newsletter