Un Noël sous de bons auspices pour les acteurs du jouet

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

La Fédération française des industries jouet puériculture (FJP) estime que le marché français du jeu et du jouet devrait clôturer l'année 2016 sur une hausse d'environ 2%. Un score qui permettrait au secteur d'enregistrer sa quatrième année de hausse consécutive.

Selon la Fédération française des industries jouet puériculture (FJP), le marché du jeu et du jouet devrait finir l'année 2016 en hausse d'environ 2%.
Selon la Fédération française des industries jouet puériculture (FJP), le marché du jeu et du jouet devrait finir l'année 2016 en hausse d'environ 2%.© Fotolia

Le prochain Noël, période qui représente 58% des ventes de jeux et de jouets, devrait gâter les acteurs de ce secteur : selon la Fédération française des industries jouet puériculture (FJP), le millésime 2016 devrait afficher une augmentation des ventes sur secteur autour de 2%. Après des précédentes hausses (+1% en 2013, +2,8% en 2014 et +3,7% en 2015), il s'agirait de la quatrième année de croissance consécutive. La preuve, encore une fois, que même en temps de morosité économique, les parents continuent à gâter les enfants. 

Un budget proche de 300€ par an et par enfant

"Les familles continuent de préserver le budget des cadeaux destinés aux enfants, quitte à réduire d'autres postes : en 2015, la dépense annuelle consacrée aux jouets était de 295€ par enfant", rappelle ainsi la FJP. Parmi les catégories qui tirent cette croissance, la Fédération met en avant les cartes à collectionner et autres jouets (cartes de foot...), en hausse de 22% depuis janvier 2016, mais aussi les jeux de construction (+16%), les activités artistiques (+11%) et les jeux de société et puzzles (+7%). 

Autre tendance lourde attendue pour ce millésime 2016 : la puissance des licences qui, après une année 2015 déjà record grâce aux phénomènes Star Wars et Reine des Neiges, continuent à voir leur part progresser, atteignant 25% des ventes totales de jouets à fin août 2016.

Ce Noël devrait également donner la part belle aux jouets technologiques : robots, animaux interactifs, drones ou encore les STIM (pour science, technologie, ingénierie et mathématiques) devraient se retrouver au pied de nombreux sapins. De quoi occuper les petits : "entre 3 et 5 ans, les enfants jouent en moyenne 2h30 par jour en semaine. A partir de 6 ans, cette durée est de 2h", rappelle la FJP.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l'actualité des acteurs et les innovations produits de l'univers des 0-14 ans.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA