Marchés

Un nouveau segment pour les Pâtissiers de Touraine

|

Dernière-née du fabricant, la gamme de tartes fromagères, testée en exclusivité chez Cora dans les prochains jours. Les Pâtissiers de Touraine investissent ainsi à un nouveau segment, qui ne connaît pas encore de concurrence...

Après les gâteaux de fromage blanc et les cheesecakes, les Pâtissiers de Touraine, sous leur marque Saint Amour, étendent leur savoir-faire aux tartes fromagères, au rayon fromage libre-service. Alternative à la pizza, cette tarte, avec un fromage chaud, est idéale pour l'entrée ou le plat. « Nous lançons le produit en test dans les enseignes Cora sur l'ensemble du territoire début novembre, mais nous sommes également en pourparlers avec d'autres distributeurs », confie Albert Delemarre, directeur général associé des Pâtissiers de Touraine.

 

Redresser la barre

La gamme de trois références (Saint Albray, Saint Agur et raclette), une offre inédite sur le marché, sera fabriquée avec les produits du groupe Bongrain. En effet, Les Pâtissiers de Touraine, qui ont racheté le site de production à Bongrain en 2009 (anciennement Rambol) sont toujours en étroite relation avec lui. Ils utilisent la force commerciale de Bongrain et la renommée de certaines de leurs offres pour faire la promotion des leurs. Par exemple, via des opérations de cross-couponings intégrés dans les produits Bongrain.

Ce lancement pour les Pâtissiers de Touraine peut paraître spectaculaire, sachant que, lors du rachat en 2009 de cette usine, le site était au bord de la faillite. En effet, de 2007 à 2009, les volumes ont chuté de 60% et la marque était en voie de disparition. Depuis, le nouveau propriétaire, qui a conservé l'activité, a mis d'importants moyens pour redresser la barre et dynamiser l'offre : modernisation de l'emballage des produits ancestraux, coulis de fruits rouges sur les gâteaux de fromage blanc afin d'apporter de la valeur ajoutée et mise en place d'opérations fortes en magasins pour toucher à nouveau les consommateurs.

Fin 2010, les Pâtissiers de Touraine enregistraient une croissance en volume de 20% et de 38% en septembre 2011. Depuis la reprise du site, le chiffre d'affaires du groupe a crû de 48%, à 4,1 millions d'euros. « Notre objectif avec le lancement des tartes fromagères : que l'activité de ce segment égale celle des gâteaux de fromage blanc », ajoute Albert Delemarre. Si le projet test fonctionne, la PME, qui emploie 35 salariés, compte investir 1,5 million d'euros sur le site de fabrication de Pont-de-Ruan (Centre)..

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter