Un nouvel ELU parisien pour Chronopost axé alimentaire

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Chronopost a inauguré mardi 10 avril son troisième Espace Logistique Urbain (ELU) dans Paris intra-muros, à Bercy. Le site de 4 000 m² sert entre autres à gérer tous les flux de Chronofresh, puisqu’il dispose de 232 m² de chambre froide et 32 m² pour le surgelé.

Centre Logistique Chronopost de Paris Bercy
Centre Logistique Chronopost de Paris Bercy © Xavier POPY/REA
La logistique urbaine est un vrai casse-tête qui devrait encore se complexifier à l’avenir avec des réglementations qui vont restreindre l’entrée au centre-ville. Dans cette optique et pour accompagner sa croissance, Chronopost a investi dans un troisième Espace Logistique Urbaine à Paris, du côté de Bercy. C’est le troisième site au cœur de la Capitale pour le spécialiste des commandes express, après La Concorde et Beaugrenelle. 
 
L’Elu de Bercy s’étend sur 4 000 m2, sur un seul niveau, avec une surface d’exploitation de 3 700 m2 et 300 m2 de bureaux en mezzanine. Il reçoit les flux du hub logistique de Chilly Mazarin qui sont destinés aux consommateurs parisiens habitant dans le 2e, 3e, 4e, 5e et 11e arrondissements, et aussi tous les colis Chronofresh, à savoir les colis alimentaires secs, frais et surgelé. « Le site doit nous permettre de concentrer les flux destinés à Paris Intra-muros pour optimiser les tournées de livraison, détaille Christophe Desgens, CEO de Chronopostfood. Le grand défi repose sur la massification des flux et sur l’utilisation des outils en journée et non juste pour les pics d’activité. »
 
232 m² de chambres froides
Pour gérer les commandes Chronofresh, l’entrepôt de Bercy dispose de 232 m² de chambres froides, dont 200 m2 pour les produits frais (entre 0 et 4°C) et 32 m2 pour les produits surgelés (-18°C). Le respect de la chaîne de froid est bien évidemment conservé pour le transport. Au total, 7 tournées de livraison quotidiennes dont 6 réalisées en véhicules réfrigérés assurent le transport de ses marchandises fragiles.
 
Côté clients, Christophe Desgens indique que le groupe livre par exemple « les box repas de Quitoque ou Kitchen Diet ou encore HelloFresh. Des industriels de l’agro-alimentaire nous confient aussi leur logistique pour desservir les restaurateurs. Et nous étudions actuellement des solutions pour intervenir en GMS uniquement sur les flux amont, sur des petits volumes. Par exemple pour gérer les produits de producteurs locaux. » En revanche, pas question de s’attaquer à la livraison B to C dont les besoins logistiques et les volumes se révèlent différents. 
 
L’ELU de Bercy gère actuellement 6000 colis par jour et les volumes monteront à 30 000 d’ici 2020. Notamment grâce à Chronofresh indique le dirigeant : « nous avons lancé l’offre en 2015 et nous sommes portés par la forte croissance de nos clients. Nous leur créons aussi des opportunités commerciales en leur permettant de toucher de nouveaux marchés en Europe. Nous comptons d’ailleurs multiplier nos capacités sur d’autres zones de chalandise. »
 
Un convoyeur sert à acheminer les colis du camion en provenance du hub de Chilly-mazarin à la camionnette électrique qui livrera le client final.
 
Chaque colis est scanné à son arrivée sur le site pour assurer le suivi du colis. 
 

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA