Un opposant de plus au projet de scission de Carrefour

|

Evidemment, l’association syndicale des actionnaires (ASA) ne pèse qu’à peine plus de… 0,1% du capital de Carrefour. Il n’empêche. C’est un opposant de plus aux projets de scission de 100% de Dia et de 25% de Carrefour Property, qui doivent être votés en assemblée générale le 21 juin prochain. L’ASA affirme en effet s’y opposer « d’une manière catégorique » et, arguant de « l’incompétence de la direction », réclame la démission des responsables de ces projets. Depuis quelques semaines, déjà, les oppositions s’accumulent : après le fonds d’investissement américain Knight Vinke, lui aussi détenteur de 1% du capital, c’était en effet Hervé Defforey, le fils de l’un des cofondateurs de Carrefour, qui avait à son tour annoncé, récemment, vouloir voter « non » aux projets de scission.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter