Un parcours semé d'embûches

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Depuis deux ans, le marché des GPS doit lutter contre l'arrivée des smartphones et la guerre des prix livrée par les hypers. Du coup, les fabricants multiplient les initiatives.

Le plus gros segment

La carte européenne 271 M€, - 8 %

Source : GfK - Données 2009, évolution vs 2008

Les assistants de voies

+ 300 %, à 151,3 M€

Un événement va tenter de réveiller le marché des GPS : La Coupe du monde de football. TomTom remboursera les TomTom Go Live achetés entre le 15 avril et le 8 juin. La condition ? Que les Français gagnent la finale. Si le numéro un des GPS ne risque

Le guidage vocal

+ 49 %, à 135,3 M€

guère la banqueroute, Mio, coleader du marché avec Garmin, propose ce printemps des écrans équipés de tuner TNT, histoire de ne manquer aucun match. « Notre 7 pouces offre le même confort visuel qu'un DVD portable, assure Samuel Vals, directeur général de Mio France (groupe taïwanais Mitac). Nous souhaitons offrir le plus d'occasions possibles d'utiliser nos produits. » La Coupe du monde pour soutenir le GPS ?

 

Un secteur perturbé par les prix

 

L’info-trafic gratuit

- 40 %, 64,3 M€

Le marché en a bien besoin. Ses belles années sont derrière lui. En 2008, il s'était vendu un peu plus de 2 millions d'unités avec un prix moyen de 196 €. S'il s'en vend toujours autant (- 1,8% en volume, en 2009), le grand bouleversement est provoqué par

L’écran 4,3’’

- 28 %, à 126,5 M€

la guerre des prix. Elle est telle que, en valeur, le marché a perdu 19,1%, à 339,2 M €. « Aucun autre marché n'est aussi bagarré », déplore Samuel Vals. La raison est simple. La grande distribution s'y est lancée dès 2008, ramenant le prix de vente moyen à 148 €, en février 2010. Une hérésie, selon les fabricants. « Nos études montrent que le budget GPS est de 20 à 40 € supérieur à ce qui est réellement déboursé », estime-t-on chez TomTom France.

 

Concurrence du smartphone

 

339,2 M €

Le chiffre d'affaires*, - 19,1 en valeur, - 1,8 % en volume**

Source : GfK

*Données 2009

**Évolution versus 2008

Conséquence de cette guerre des prix, les GSA captent déjà 30,9% des ventes et gagnent du terrain (+ 3,5%). Au détriment d'internet. « L'e-commerce ne propose pas d'offres différenciées, tant en termes de produits que de prix. Du coup, les consommateurs ne voient pas l'intérêt de commander sur la Toile », explique un fabricant. Certains sites comme CDiscount (Casino) ou Grosbill (Auchan), adossés à la grande distribution, s'en sortent mieux que les pure-players. Et pour cause, les achats sont massifiés pour les deux circuits dans les mêmes centrales d'achats.

Les assistants de voies

+ 300 %, à 151,3 M€

De plus, le phénomène des smartphones n'arrange pas les fabricants de GPS. « Nous n'avons pas de chiffre, mais la cannibalisation existe bien », avoue Samuel Vals. Du coup, TomTom, Garmin et Mio réagissent avec des services additionnels. « Nos interfaces sont plus intuitives, poursuit Samuel Vals. Nous proposons aussi les cartographies de nouveaux pays. » Reste un levier à actionner : améliorer la notoriété. Si Garmin bénéficie de Pékin Express sur M6, Mio doit gagner en visibilité. En profitant de la Coupe du monde ?


LES hypers prennent leur part du gâteau

Parts de marché valeur des circuits de distribution, en%, en 2009 et évolution par rapport à 2008, en points
Source : GfK

Le marché s'est démocratisé, ce qui profite en premier lieu aux hypermarchés. Chose étonnante : les pure-players du e-commerce n'arrivent plus à rivaliser.

LES TENDANCES

- Des interfaces de plus en plus intuitives.

- Des prix à la baisse.

- Les données du trafic en temps réel.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° HSNA

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA